Subscribe

Marée noire: Kevin Costner critique l’opération de nettoyage de BP

L’acteur Kevin Costner, qui a mis au point un système de dépollution des eaux, a dénoncé mercredi devant le Congrès américain le manque d’organisation des opérations de nettoyage du groupe BP lors de la marée noire du golfe du Mexique.

Lors d’une audition devant la commission de la Sécurité nationale de la Chambre des représentants, le héros de “Waterworld” qui, dans la vraie vie se passionne pour des inventions marines, a plaidé pour l’adoption d’un plan d’urgence en cas de catastrophe comme celle de l’explosion de la plateforme pétrolière Deepwater Horizon à l’origine de la marée noire du golfe du Mexique. Kevin Costner a indiqué avoir loué au groupe britannique BP, à qui appartenait la plateforme pétrolière, 32 de ses centrifugeuses capables de séparer le pétrole de l’eau. Mais, a-t-il dit, l’opération a débouché sur une “cacophonie inextricable”. “Il y avait un manque d’organisation. Nos machines sont restées sur des barges à attendre pendant des jours que des bateaux apportent du pétrole”, a expliqué l’acteur, 55 ans, au cours d’un point de presse. Celui-ci, qui témoignait pour la troisième fois devant le Congrès sur ce sujet, a plaidé pour l’adoption d’un plan impliquant jusqu’à 190 navires et barges pour récupérer le pétrole et le filtrer dans des centrifugeuses. Son coût est estimé à “entre 850 millions et 1 milliard de dollars”, a-t-il dit, estimant qu’il revenait à l’industrie pétrolière d’en assumer la charge.

Les solutions à de telles catastrophes “ne dépendent pas de dispersants, de la mise à feux (des nappes de brut) ou de campagnes de relations publiques. On n’a pas besoin d’une démonstration de force cosmétique ni d’un rapport obsolète de 500 pages”, a affirmé la star. Kevin Costner s’est inquiété des marées noires à venir, soulignant que sept nouveaux puits en eaux profondes allaient être forés au large de Cuba en 2011 et 2012 et qu’une soixantaine de permis étaient en outre offerts par l’île. “Quelle sera leur réponse, s’il devait arriver quelque chose ?”, a-t-il lancé.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related