Subscribe

“Mari et femme”, à corps défendant

Régis de Sà Moreira livre avec son quatrième roman Mari et Femme, l’histoire d’un couple à l’agonie qui trouvera son salut à corps défendant. Une fable sensible, drôle et surtout troublante.

Un matin d’août, assis sur une terrasse d’un café dans le quartier de Cobble Hill à Brooklyn, Régis de Sà Moreira raconte d’une voix presque timide, en passant la main dans sa chevelure bouclée et hirsute, que l’idée de Mari et Femme lui est venue “comme ça, en pleine nuit”.  “Je me suis réveillé, je suis monté sur le toit de ma maison et là j’avais tout le synopsis de l’histoire en tête. ” De mère française et de père brésilien, l’écrivain est arrivé aux États-Unis il y a un peu plus d’un an, pour y rejoindre son épouse, une Américaine originaire de l’Iowa qu’il avait rencontrée quelques semaines plus tôt à Paris.

Dans Mari et Femme, Régis de Sà Moreira nous raconte une histoire somme toute classique. Celle d’un couple qui rompt. Mari et Femme (puisqu’on ne connait pas leur prénom), décident de se séparer. Ils n’ont plus rien à se dire, plus rien à faire ensemble et ne peuvent même plus croiser le regard de l’autre. Lui est un écrivain en panne sèche. Plus rien de l’inspire et il est incapable de pondre quoi que ce soit depuis des années. Elle est éditrice de best-sellers dans une grande maison d’édition. Tout lui réussit, sauf son mari.

Un beau matin, l’incroyable se produit. Il se réveille, se regarde dans le miroir et ne découvre pas son reflet, sa barbe et sa grise mine, mais celui de sa femme, avec ses traits fins, ses longs cheveux blonds et son corps tonique. Il est sa femme et sa femme est lui : “Tu es elle et elle est toi. Pour une séparation, c’est raté. “, écrit Régis de Sà Moreira à les premières pages de son roman. C’est bien connu, les histoires d’amour finissent mal en général. Sauf que celle-ci ne fait que commencer.

L’idée me semblait conçue pour un film. “Il a fallu que je creuse un peu pour faire fonctionner cette histoire dans le cadre d’un roman. C’est pourquoi tout s’articule autour du “tu”, explique l’auteur en admettant qu’il adorerait écrire un scénario pour le cinéma.

Malgré une hypothèse de base surréaliste, le livre fonctionne. L’exercice de style, direct et court, est réussi. Régis de Sà Moreira propose ici une exploration intime sans précédent, une véritable et efficace thérapie de couple qui tient en un récit drôle et subtil.

Les situations cocasses ne manquent pas. L’écrivain trentenaire se révèle fin stratège. “J’aime bien donner des infos, des clefs au lecteur qui n’a plus qu’a faire son boulot. Sur ce point je suis un peu paresseux”, lance-t-il en riant. L’air de rien, il s’adonne à l’art du “glissement de terrain” et au mélange des genres pour titiller les fantasmes et solliciter l’imagination du lecteur. Il écrit: ” Tu te retrouves dans l’ascenseur, tu t’approches de ton reflet, tu te colles à ta femme, sa bouche contre sa bouche, ses seins contre ses seins, son sexe contre son sexe. “

Au final, l’irréalisme fait place au plausible et l’illusion du réel s’installe petit à petit. Une réalité qui n’a rien avoir avec celle de Régis de Sà Moreira. Le jeune auteur qui donne par ailleurs des cours de soutien scolaire à Brooklyn, est certes écrivain. Mais il n’est visiblement pas en crise d’inspiration. Mari et Femme, qu’il a écrit à New York, est déjà son quatrième roman et est plutôt bien reçu par la critique en France. “Écrire aux États-Unis ou en France, n’est certainement pas la même chose. En France je dois trouver mon espace de création à moi, alors qu’ici la moitié du travail d’isolement est déjà fait. ” conclut-il.

“Mari et Femme” De Régis de Sà Moreira
Au Diable Vauvert

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related

  • Des liens si fortsDes liens si forts Marie Nimier était en conférence lundi 10 novembre à la Maison Française de NYU pour parler de son oeuvre et en particulier de son dernier roman, Les Inséparables, qui raconte la descente […] Posted in Books
  • Plagiats et écrivains fantômes, côté obscur de la littératurePlagiats et écrivains fantômes, côté obscur de la littérature Plagiats dénoncés ou étouffés, recours caché à des "nègres", pillage de travaux d'étudiants : les soupçons qui pèsent sur Patrick Poivre d'Arvor et sa biographie d'Hemingway rappellent que […] Posted in Books