Subscribe

Marine Le Pen et le FN inquiètent à raison l’UMP

Les bons scores de Marine Le Pen et du FN dans les sondages inquiètent à bon droit l’UMP, qui voit sa stratégie électorale se compliquer, et peuvent également poser des problèmes au PS, estiment des experts interrogés par l’AFP, qui jugent toutefois “prématurée” l’évocation d’un “21 avril à l’envers”

“Oui, Marine Le Pen est une épine dans le pied de la droite. Mais comme le Front national l’était au milieu des années 80. Il n’y pas vraiment quelque chose de neuf aujourd’hui”, souligne le politologue Jean-Yves Camus, spécialiste de l’extrême droite. Sa cote de popularité (27% dans un sondage Ipsos) peut sembler flatteuse, “mais le taux de refus est tel qu’on ne voit pas très bien comment elle pourrait faire mieux que son père”, ajoute-t-il. Pour lui, il n’y a “pas d’explosion aujourd’hui du FN”
Quant à un “21 avril” à l’envers, il juge “prématuré” de l’envisager. En 2002, Jean-Marie Le Pen avait atteint 16% des suffrages au premier tour de la présidentielle et seulement 19% au second. Mais, rappelle M. Camus, la configuration était “particulière avec 16 candidats -un record- dont un Président sortant et un Premier ministre sortant, et donc un seuil d’accès au second tour bas”. Là, dit-il, on ne sait pas qui sera candidat, tant à l’UMP qu’au PS. Si Nicolas Sarkozy l’est, il sera “un président sortant” et ne pourra “pas attirer les électeurs du FN comme il l’a fait en 2007”.
Pour l’UMP, la stratégie électorale est “délicate”: “comment attirer encore les électeurs du Front sans perdre les voix du centre”, dit-il. Même analyse de Sylvain Crépon, chercheur à Sophiapol (Université Paris Ouest-Nanterre). L’UMP doit essayer “de garder l’électorat ouvrier capté en 2007, qui pourrait être tenté par un vote protestataire”, “empêcher l’électorat de Philippe de Villiers, conservateur mais jusque là rétif à voter le FN”, et “ne pas désespérer les centristes”. Pour le chercheur, le parti socialiste a également “du souci à se faire” et “l’équation sera aussi très difficile à résoudre pour lui avec un candidat social démocrate”. Il rappelle à cet effet qu'”avant les années 1990, l’électorat populaire votait à gauche”.
S’agissant de l’UMP, il pronostique que le parti présidentiel “jouera sur les deux tableaux à des moments différents, selon que le projecteur de l’actualité sera sur les thèmes du Front national ou sur ceux des centristes”. M. Camus juge que “lorsqu’on s’engouffre sur les terres” de l’extrême droite “on ne satisfait pas les électeurs du Front et on perd”. Il pense que Mme Le Pen “joue le coup d’après”. “Pour elle, si Nicolas Sarkozy est battu, il y aura une convergence entre une partie de l’UMP et le FN”, assure-t-il.
Le politologue Dominique Reynié estime, comme il l’a dit au JDD, que Mme Le Pen “intéresse une partie des classes moyennes -située dans la partie basse de l’échelle sociale- qui est fragilisée par la crise”. Et de ce fait, la fille de Jean-Marie Le Pen “est un danger pour Nicolas Sarkozy” car “elle peut fragiliser son score au premier tour et gêner le report des voix au second”. Comme M. Crépon, il considère que Marine Le Pen “est aussi un danger pour le PS”.

Quant à la signification à donner aux propos de Mme Le Pen sur “les prières de rue” des musulmans, MM. Camus et Crépon estiment qu’il s’agit d’une stratégie électorale destinée à favoriser sa campagne contre Bruno Gollnisch pour la présidence du parti. “C’est un gage de radicalité qu’elle donne aux militants, dont une partie est proche de M. Gollnisch, afin de tenter le l’emporter face à son adversaire”, explique M. Crépon.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related

  • Présidentielle : Hollande et Sarkozy qualifiés pour le second tourPrésidentielle : Hollande et Sarkozy qualifiés pour le second tour François Hollande, arrivé en tête dimanche devant Nicolas Sarkozy, aborde le second tour en position favorable, avec les soutiens de Jean-Luc Mélenchon et Eva Joly, mais la percée de […] Posted in Opinion
  • Vice NewsVice News Candidate aux élections présidentielles de 2017, Marine Le Pen poursuit son effort pour attirer les électeurs au-delà des cercles traditionnels de l'extrême-droite et lisser l'image […] Posted in Seen Elsewhere