Subscribe

Media : la fin du journal de France 2

Le journal de France 2 quotidien et gratuit aux États-Unis est menacé de disparition pour cause de coupure budgétaire.

Cela fait trois mois que Nicole Devilaine, directrice du bureau de France Télévisions à New York, « the French televison » , se bat — à ce jour en vain —, pour continuer la diffusion quotidienne du journal de France 2 aux Etats-Unis. Mais à Paris le groupe France Télévisions, dirigé par Patrick de Carolis, en proie à des problèmes budgétaires, – un déficit de 25 millions d’euros – ne veut plus payer. De quel budget s’agit-il ? 420 000 euros par an dont 100 000 payés par le ministère des Affaires Étrangères (qui se dit prêt à reconduire son offre) pour que soit diffusé sur le réseau hertzien, gratuitement tous les jours et sur 18 stations de télévisions américaines le journal en français sous-titré. Nicole Devilaine a été à l’origine de cette initiative il y a 18 ans avec le soutien de ce même ministère. On s’étonne : 300 000 € à trouver cela paraît relativement peu ! La seule campagne publicitaire pour le lancement de France 24, chaîne créée par la France à vocation internationale en anglais, aurait coûté 500 000 € pour la seule année 2007.

La diffusion du journal non sous-titré à Washington a déjà été interrompue le 30 décembre dernier et l’arrêt à New York est imminent. « Nous sommes en négociation de rupture de contrat avec WNYE, la chaîne new-yorkaise qui diffusait jusque-là le journal moyennant $9 000. C’est dommage quand on sait qu’il y a chaque soir 80 000 spectateurs sur l’état de New York ! », explique Nicole. La journaliste, qui est correspondante de France Télévisions aux Etats-Unis, assurait le sous-titrage et la diffusion du programme avec l’aide d’un technicien. Pour elle, le sous-titrage était la condition sine qua non pour la diffusion du journal français en prime time à 19 heures sur des chaînes américaines.

Depuis l’arrêt de la diffusion à Washington, elle est inondée de courriers envoyés principalement par des Américains, déçus de ne plus avoir accès au journal français qui leur donnait un autre son de cloche sur l’actualité internationale et européenne. Que leur reste-t-il aujourd’hui ? France 24 peu diffusé et en anglais et TV5, chaîne à accès payant dont la couverture du territoire n’est pas extensive. « En fait on travaillait avec TV5 puisque on passait par leur satellite : TV5 « nous transportait ». Pour eux aussi c’est une déception», ajoute la journaliste. Déjà la station de radio RFI a modifié ses créneaux horaires, ne diffusant qu’à des heures très matinales, peu accessibles. À France-Amérique, seul journal en français diffusé sur tout le territoire américain, on est bien placé pour savoir que la diffusion de la langue et de la culture française aux États-Unis est un combat au quotidien. On peut y mettre tout son cœur, mais le soutien actif des forces politiques et économiques de la France sont indispensables pour mener ce combat à bien. Nicole Devilaine continue à se battre et on se sent solidaire !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related