Subscribe

Mery Streep redonne des ailes à l’art culinaire français

Julie & Julia, le nouveau film de Nora Ephron, entrelace les histoires de deux femmes passionnées par la cuisine française et met en scène Meryl Streep dans le rôle de Julia Child, auteur en 1961 de Mastering the Art of French Cooking. Le livre de recettes, qui démocratisa la cuisine française aux États-Unis, renferme 720 pages de bons petits plats et fait l’objet d’un regain de popularité depuis la sortie du film dans les salles.

La performance de Meryl Streep, interprète de Julia Child dans le film Julie & Julia, qui a pris l’affiche le week-end dernier, a remis le livre de recettes Mastering the Art of French Cooking au sommet de la liste des succès de librairie. Le livre, écrit par Julia Child, a été publié il y a près de 50 ans.

The Kansas City Star rapporte que lundi, une édition à couverture rigide du livre de recettes, vendu 40 $, trônait en tête de liste sur les sites Amazon.com et Barnes & Noble.com, dépassant facilement le livre qui a donné son titre au film, Julie & Julia, dans lequel Julie Powell raconte comment elle a passé une année entière à cuisiner toutes les recettes du livre de Julia Child. L’éditeur Alfred A. Knopf a ordonné l’impression de 75 000 copies supplémentaires de Mastering the Art of French Cooking, dont il ne restait lundi aucun exemplaire sur Amazon.com.

D’autres œuvres de Julia Child connaissent aussi un regain de succès, de sorte que la librairie en ligne en a épuisé tous ses exemplaires : My Life in France, dont s’inspire une partie du film, Julia’s Kitchen Wisdom, ainsi qu’une édition à couverture souple de Mastering the Art of French Cooking.

Lundi après-midi, le livre de Julie Powell se trouvait en 16e position sur la liste de Barnes &Noble.com.

Le Los Angeles Times fait également part de ce soudain regain de popularité chez les Américains pour tout ce qui touche à la cuisine. Alice Waters, chef et propriétaire du restaurant Panisse à Berkeley s’est adressée au quotidien californien : « Mery Streep redonne ici envie aux Américains de passer du bon temps dans leur cuisine. Cuisiner n’est pas une corvée, c’est un plaisir. Julia Child incarna cette joie et celle de prendre le temps de manger. On pouvait la voir se lécher les babines et admirer ses légumes. C’est sa passion qui initia le mouvement. Quelle révolution ! »

Peut-être le film et ses joyeuses scènes de repas donneront-ils des idées à ceux qui, par flemme, ne savent que pousser les portes coulissantes des fast-foods.

 

Related