Subscribe

Michael Moore se réinvite dans la course à la Maison Blanche

Le réalisateur américain controversé propose depuis le 23 septembre son nouveau film – Slacker Uprising (la révolte du fainéant) – gratuitement sur Internet aux Etats-Unis et au Canada pour inciter les jeunes à voter démocrate.

 

Michael Moore a peur que l’histoire ne se répète. Le réalisateur qui avait remporté en 2004 la Palme d’or du festival de Cannes pour Fahrenheit 9/11, documentaire dans lequel il critiquait George Bush, veut à tout prix éviter que le républicain John McCain puisse succéder à la Maison Blanche à son collègue de parti. Du coup, il offre depuis mardi son nouveau film – Slacker Uprising (la révolte du fainéant)gratuitement aux internautes américains et canadiens sur le site slackeruprising.com pour les inciter à voter pour Barack Obama.

Ce long-métrage de 97 minutes retrace la tournée de Michael Moore dans 62 villes américaines pour soutenir le démocrate John Kerry dans les semaines qui ont précédé l’élection présidentielle de 2004. Le cinéaste qui s’était entouré de nombreux artistes dont REM, Eddie Vedder (le chanteur de Pearl Jam) et Joan Baez pour ses mettings dans des salles combles et totalement acquises à sa cause, avait tenté d’influer sur le cours de la campagne, mais, le rappelle-t-il en introduction de Slacker Uprising, avait échoué.

Sa mobilisation et celles de stars du showbiz avaient été utilisées par le parti républicain pour discréditer John Kerry et le présenter comme le protégé de Hollywood. La visite impromptue de Michael Moore lors de la convention républicaine à New York en 2004 avait mobilisé la base conservatrice de George Bush.

Dans son film, Michael Moore, 54 ans aujourd’hui, souligne que John Kerry a remporté 57 villes des 62 dans lesquelles il s’est rendu. Cette année, l’auteur de Bowling for Columbine s’était jusqu’ici fait beaucoup plus discret. Barack Obama a aussi évité d’apparaître aux côtés de stars de la musique et du cinéma. Mais cela n’a pas empêché l’entourage de John McCain de faire diffuser cet été un spot publicitaire le comparant à Paris Hilton et l’accusant d’être une célébrité. Mais à la différence de John Kerry qui n’avait pas immédiatement répondu aux attaques personnelles des supporters de George Bush, Barack Obama a immédiatement contre-attaqué.

Contrairement à Fahrenheit 9/11, le polémique Michael Moore semble avoir renoncé dans Slacker Uprsising à convaincre les républicains. Ce documentaire n’a pas d’autre prétention que celle de mobiliser tous les anti-Bush comme lui. A la fin de son film, le cinéaste se montre sûr de la victoire de Barack Obama. « La prochaine fois, les républicains n’auront pas autant de chance, affirme-t-il. Mais il pourront continuer à se marier entre eux ».


Infos pratiques

Site internet de Slacker Uprising

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related