Subscribe

Mitt Romney remporte largement la Floride, écrasant Gingrich

Le modéré Mitt Romney a écrasé mardi son rival conservateur Newt Gingrich dans l’élection primaire républicaine en Floride, une victoire qui lui donne un clair avantage pour devenir en novembre l’adversaire de Barack Obama lors de l’élection présidentielle américaine.

Selon des estimations diffusées par les chaînes de télévision à la fermeture des derniers bureaux de vote à 20h locales, le multimillionnaire a remporté une victoire sans appel. Selon un décompte portant sur les deux-tiers des bulletins de vote, il a recueilli 47% des voix contre 31% seulement à Newt Gingrich. Les deux autres candidats, le chrétien traditionnaliste Rick Santorum et l’isolationniste Ron Paul, doivent se contenter respectivement de 13% et 7% des voix.

La Floride était le quatrième Etat à désigner son candidat républicain depuis le début de la saison des primaires le 3 janvier et de loin le plus important, avec 4 millions d’électeurs républicains inscrits. En remportant cet Etat, M. Romney fait mieux que renverser les résultats du scrutin de Caroline du Sud, remporté haut la main par M. Gingrich. M. Romney, qui avait déjà remporté la primaire du New Hampshire, devient aussi le premier candidat à décrocher deux Etats, l’Iowa ayant choisi Rick Santorum.

Sa victoire en Floride lui donne un avantage considérable sur ses rivaux pour espérer devenir l’adversaire du sortant démocrate Barack Obama lors de la présidentielle du 6 novembre. Mais Newt Gingrich, ancien président de la Chambre des représentants, a prévenu qu’il continuerait à disputer la course jusqu’à la convention républicaine qui désignera officiellement le vainqueur fin août.

Matraquage publicitaire

Newt Gingrich, défendu par l’ultra-conservatrice Sarah Palin et soutenu par l’ancien candidat Herman Cain, espère réunir autour de sa candidature l’aile droite du parti républicain qui ne se reconnaît pas dans M. Romney. “Il est clair que les conservateurs auront, unis, plus de voix que Romney et la question est de savoir si nous pouvons les rassembler derrière un (candidat) conservateur”, a-t-il averti avant le scrutin.

Il a lancé des appels du pied à Rick Santorum pour qu’il se désiste en sa faveur, mais ce dernier ne l’a pour l’heure pas entendu.

Dans un Etat marqué par un chômage à 9,9% , et très touché par l’explosion de la bulle immobilière, l’économie était le sujet de préoccupation numéro un des électeurs. Mais M. Romney a aussi fait valoir qu’il était selon les sondages le candidat le plus à même de défaire Barack Obama.

Steve Avila, 22 ans, stagiaire dans un institut financier, a voté pour Mitt Romney. “C’est le plus positif des candidats”, a-t-il expliqué à l’AFP. “En tant qu’homme d’affaires, il a exactement l’expérience dont nous avons besoin”.

M. Gingrich, qui accuse Mitt Romney d’être un “homme de gauche”, avait démarré en tête des sondages en Floride après sa victoire confortable en Caroline du Sud. Mais il a vu cette avance s’évaporer au fil des jours, payant le prix de deux débats télévisés qui ont tourné à son désavantage, face à un Mitt Romney qui a changé de stratégie pour devenir plus agressif. Le camp Romney a également inondé les radios et télévisions de publicités électorales extrêmement négatives envers M. Gingrich, y dépensant plus de 15 millions de dollars, selon la presse américaine, cinq fois plus que ce qu’a dépensé le camp Gingrich, tout aussi agressif mais disposant de moins d’argent.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related