Subscribe

Mode : dans le dressing des modeuses qui honorent les tendances

Au placard, les tenues trop extravagantes et fantaisistes. Place aux class(e)iques et aux talons aiguilles. La femme de l’hiver est pragmatiquement chic : une femme émancipée, urbaine et séductrice.

Un tailleur bien coupé ou faussement strict, une allure contemporaine et très citadine : les tendances automne-hiver 2010/2011 sont à la fois rigoureuses et sensuelles, entre force et douceur, elles subliment la femme sans la travestir. Et si la juste mesure domine, on n’oublie pas la touche finale : quelques accessoires strass et paillettes à porter de-ci de-là.

L’économie mondiale se remet tout juste de la crise et le créatif maîtrise l’art de la reprise. Pourquoi ne pas ressortir ses vieilles chaussettes ? Mais parfaitement très chère ! Tirées le plus haut possible ou glissées dans une paire d’escarpins, la chaussette est in. Idem, pour la ceinture large ou fine, mais plutôt taille haute. Toujours concernant les fonds de tiroirs, on récupère sans hésiter toutes les pièces mettant en valeur la poitrine et la taille. Les hanches ont enfin leur heure de gloire.

Et parce que l’hiver s’annonce rude, la superposition de vêtements sera permise, voire fashion à condition de ne pas être invisible. Entre pulls et sous-pulls, osez la mini-jupe de préférence en – fausse – fourrure. Écologiquement correcte, la fausse fourrure s’est démocratisée. La jupe longue également (si, si ! même si elle reste difficile à porter !), mais attention aux fautes de style : la jupe longue se porte avec des talons et on ne lui ajoute en aucun cas un décolleté plongeant (même sous la torture de son mari chéri). La jupe ligne, bien assortie, pourrait bien vous séduire.

Pour un total look d’aventurière : une veste d’aviateur opulente, un col en fourrure protecteur, et une robe moulante. Bottes de yéti à talons transparents (très en vogue) et cuissardes sont aussi de mise, tout comme le mouton shearling qui est LA matière star. Sinon, le caban reste une valeur phare.

Le camel et ses dérivés ne sont plus has been. Le beige vieilli des seventies, le retour du pantalon flare, aussi nommé patte d’éph’, le bleu marine et le cuir… il faudra tout cela dans la penderie pour se faire une silhouette top groovy. À cette potion magique, une pointe de rouge (toujours), un peu de velours, et quelques gouttes d’or.

Les modeuses sont gâtées et le dress code aussi changeant que la saison froide qui approche. Oh, une feuille tombe, voilà donc bientôt l’automne !?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related

  • Un cœur métis en bandoulièreUn cœur métis en bandoulière Ayélé Locoh-Donou a quitté, sans regret, le monde de la finance et des fusions-acquisitions pour lancer, dans la banlieue de New York, sa marque de sacs haut de gamme, avec la volonté […] Posted in Culture
  • Portrait d’un peintre scientifiquePortrait d’un peintre scientifique Astro-physicien américain à la réputation internationale, professeur à l’Université de Berkeley de San Francisco, Maurice Cohen est aussi un artiste reconnu dont on peut découvrir les […] Posted in Culture