Subscribe

Molière double la mise à Los Angeles

À quelques encablures de Hollywood, la compagnie de théâtre City Garage fait de la résistance en proposant des pièces d’Eugène Ionesco, Boris Vian et maintenant Molière. Le Bourgeois Gentilhomme et L’École des femmes (re) traduits et mis en scène par la Française Frédérique Michel, se partagent l’affiche jusqu’en mai.

Aller au théâtre à Los Angeles, c’est pratiquement avouer faire partie d’une société secrète. C’est encore plus vrai des fidèles de City Garage qui doivent, pour accéder à la salle, prendre une allée à l’écart de la 3e rue, en plein cœur de Santa Monica, et s’ engouffrer dans ce qui fut, dans les annees 30, le parking de la police de Los Angeles. Un parfum de film noir, une touche hollywoodienne vite dissipés par Frédérique Michel et son mari, le designer et dramaturge Richard Duncombe qui plante ainsi le décor : « Nous montons des pièces européennes, politiques et ambitieuses en essayant de transmettre des idées politiques et sociales qui peuvent trouver un écho dans la société américaine ». Le tout « dans un endroit caché avec du cachet… »

Il fallait oser, se lancer, à L.A., avec un tel cahier des charges. Frédérique Michel, elle, a constaté qu’il y avait un créneau à prendre. En effet la Française, formée au Conservatoire de Paris, n’avait pas l’intention, en débarquant il y trente ans aux États-Unis, de laisser sa marque sous la forme d’une étoile gravée sur un boulevard, aussi célèbre soit-il… « J’accompagnais à l’époque, comme photographe, un journaliste qui interviewait des vedettes », se souvient-elle. « Il n’y avait alors pour ainsi dire pas de théâtre à Los Angeles, juste des “showcases”, des gens qui louaient des salles et faisaient des numéros pour des directeurs de casting… Cela ne m’ intéressait absolument pas. »

Ce qui la passionne déjà à l’époque, c’est la mise en scène, les beaux textes… et de contribuer à une réflexion sur la société. « C’est vrai que nous faisons un travail de militants… mais sans jamais sacrifier la qualité au message », se défend Frédérique Michel. Une mission qu’elle et son mari mènent depuis plus de vingt ans avec leur compagnie, faisant connaître et reconnaître des auteurs tels que R-W Fassbinder, Heiner Muller, Eugene Ionesco ou Michel Tournier. « Des auteurs que personne d’autres dans la région n’a eu le courage ou l’intelligence de toucher », résume un critique de l’hebdomadaire LA Weekly.

Ces risques sont amortis depuis longtemps comme l’atteste la liste de nominations et récompenses accumulées par la compagnie financée par des donations privées et des subventions publiques. Richard Duncombe a également reçu le Fratti/Newman Award for Political Playwriting en 2005 pour sa pièce Patriot Act, créé en 2008 à New York. Jeff Atik vient d’être nominé dans la catégorie meilleurs acteurs masculins et la Française Joséphine Poinsot pour les costumes au LA Weekly Theater Award qui se dérouleront le 7 avril.

La comédie-ballet de Molière, présentée en 1670 à la cour de Louis XIV, est « chorégraphiée » par Frédérique Michel qui préfère utiliser ce terme emprunté à la danse pour définir son approche de la mise en scène. « Elle créé d’abord l’image sur scène et ensuite seulement elle travaille sur la vie émotionnelle du personnage avec les acteurs. C’est vraiment unique dans le théâtre américain, » précise Charles Duncombe

Les œuvres de Molière sont traduites aux États-Unis mais en découvrant le texte en anglais, la Française, déçue, a preféré reprendre la traduction pour faire passer la drôlerie et le mordant de la satyre de Molière . « Les Américains ne se rendent pas compte que Molière était un génie à l’instar de Shakespeare, parce que l’esprit de cet auteur est très difficile à rendre. »

La lettre et l’esprit respectés, le public rit beaucoup dans cette adaptation portée par le comédien Jeff Atik qui interprète Monsieur Jourdain, marchand enrichi en quête de reconnaissance. Des réactions qui ont convaincu Frédérique Michel et son mari de continuer les représentations tout en ajoutant au répertoire de City Garage L’École des Femmes qui a débuté le 20 mars sur les planches.

Programme et réservation : www.citygarage.org

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related

  • Théâtre: Charlotte de TurckheimThéâtre: Charlotte de Turckheim Charlotte de Turckheim vient de terminer sa tournée d’une semaine en Californie où elle a présenté son nouveau one woman show Ca va nettement mieux. Charlotte se met dans la peau d’une […] Posted in Culture
  • “The Innocents”: Anne Fontaine’s Nun Drama“The Innocents”: Anne Fontaine’s Nun Drama Inspired by a tragic episode of Polish history—the collective rape of a convent’s nuns by retreating Russian troops in 1945—, Anne Fontaine’s movie The Innocents opens tomorrow in New York […] Posted in Culture, Cinema