Subscribe

Municipales Hénin-Beaumont: le FN battu par le DVG Daniel Duquenne

Le candidat divers gauche Daniel Duquenne a remporté dimanche l’élection municipale partielle à Hénin-Beaumont avec 52,38% des suffrages contre 47,62% des voix au candidat Front National, Steeve Briois, selon des chiffres officiels.

La participation finale lors de ce second tour s’est élevée à 62,38%, selon ces chiffres communiqués par la mairie et la préfecture, un chiffre supérieur à celui du 1er tour (60,15%).

Steeve Briois, épaulé par sa colistière Marine Le Pen, était arrivé largement en tête au premier tour avec 39,34% des suffrages contre 20,19% pour Daniel Duquenne, mais la gauche dans son ensemble était majoritaire.

Daniel Duquenne, le prochain maire d’Hénin-Beaumont qui succédera à Gérard Dalongeville, écroué pour des irrégularités financières présumées, s’est félicité dans son premier discours d’avoir “su redonner à Hénin les couleurs de la République”. “Demain commence aujourd’hui, nous avons surmonté nos divergences, nos rancoeurs, nos rancunes. Hénin a choisi le camp de la vérité, de la loyauté et la réconciliation avec notre histoire”, a-t-il ajouté.

Pendant le dépouillement dans la salle des fêtes d’Hénin-Beaumont où des centaines de personnes s’étaient rassemblées pour suivre les résultats sur grand écran, les partisans de Daniel Duquenne, venus en nombre, ont salué bruyamment les bureaux de vote remportés par leur candidat.

De son côté, la Première secrétaire du PS, Martine Aubry, s’est “félicitée” de la victoire du Front républicain à Hénin-Beaumont” et a salué “l’engagement” des habitants qui “malgré les grandes difficultés financières et sociales de leur ville, ont fait le choix de Daniel Duquenne pour porter l’espoir et l’avenir d’Hénin-Beaumont”.

“J’entends aussi l’exaspération et la colère qui se sont exprimées lors de cette élection. Nous devons tout faire pour réunir à nouveau les forces de progrès et accompagner une politique qui redonnera sa fierté à Hénin-Beaumont”, a-t-elle ajouté.

Henri Guaino, conseiller spécial de l’Elysée, s’est déclaré à BFM TV “assez content que les valeurs de la République et de la démocratie aient triomphé à Hénin-Beaumont”. “Chacun a pris ses responsabilités, la majorité, l’opposition, ont pris leurs responsabilités, et l’UMP en particulier puisqu’elle a appelé à voter pour le candidat de gauche”, a-t-il ajouté.

Le vice-président du FN Bruno Gollnisch a souligné que “l’ascension du FN n’a été contrecarrée que par la coalition de tous les partis du système, solidairement responsables de la situation de la ville et du pays (…) contraints de révéler une fois de plus leur profonde connivence, habituellement masquée par des rivalités de façade, et de faire usage de menaces ou de procédés déloyaux”.

En mars 2008, Daniel Duquenne était arrivé troisième d’une triangulaire au deuxième tour avec 19,23% des voix, derrière la liste FN (28,83%) et le candidat PS Gérard Dalongeville, réélu avec 51,94% des voix.

 

 

Related