Subscribe

Naïve New Beaters : déjantés jusqu’en interview

Les Naive New Beaters… Comment présenter ce groupe français plutôt déjanté dont la musique pop/rap est juste surprenante ? Rien de mieux qu’une rencontre insolite dans Christopher Park, un square de New York dédié à la libération des homosexuels. Après cela, qui pourrait croire que ce groupe n’est pas sérieux…

Quels sont vos vrais prénoms ?
Nous sommes nés avec des pseudonymes, ce qui nous permet de nous identifier. Nous les avons choisis en accord avec nos parents. Il y a David Boring, le chanteur américain, Martin Luther BB King, le guitariste sexy, et Eurobélix, l’ingénieur du son trop sympa et trop gentil.

Pourquoi ceux-là ?
Ils sont représentatifs de nos personnalités. Eurobélix adore la construction de l’Europe et a un son assez spécial. Martin Luther BB King adore la guitare et la religion. D’ailleurs, il pratique la religion comme la guitare. Et David Boring, c’est juste David Boring.

Comment vous êtes-vous rencontrés ?
C’est vraiment très rigolo. En fait, nous habitions dans le même appartement à Los Angeles pendant un an. Nous avons joué au Monopoly. Eurobélix a acheté la rue de la Paix, David Boring a acheté Belleville et au final, nous avons fait une "joint venture" avec l’hypothèque de Martin Luther BB King sur le Boulevard Magenta. C’était une fusion-acquisition. C’est à partir de cette partie de Monopoly que nous avons tissé des liens d’amitié, de fraternité et de musicalité. C’est à Los Angeles que nous avons puisé les racines de notre musique californienne : la pop/rap. Cette envie est née avec les cadillacs et Venice Beach.

Comment avez-vous choisi le nom de votre groupe ?
Ce sont les initiales des initiales NNB. Ces trois entités de lettres forment un tout dans une dimension. Cela donne NNB qui donne Naïve New Beaters. C’est un nom vraiment direct qui signifie « ouvre ton deuxième œil ». C’est un message. Si le premier œil n’a pas tout vu, le deuxième peut voir autre chose. Tu comprends ? C’est comme quand tu vois une fleur ou un papillon. Tu crois que c’est une fleur ou un papillon, mais en fait c’est un bourgeon ou une limace. Open your second eye.

Revendiquez-vous votre côté français ?
Bien sûr, nous sommes français parce que nous sommes californiens et ça, nous ne l’oublierons jamais. Paris est notre ville d’adoption avec sa mairie, ses vélib’… Martin Luther BB King et Eurobélix sont nés à Paris, et David Boring est né à Los Angeles près d’un parc.

"Pour l’instant, on flippe grave"

Vous venez de signer avec le label Cinq7, chez Wagram…
Exactement. C’était il n’y a pas très longtemps et ils nous ont achetés du champagne bas de gamme. Nous avons fait une belle fête. Les gens du label avaient l’air gentil et ils buvaient un peu plus que les autres, c’est pour ça que nous avons signé chez eux. Bon, nous étions un peu déçus qu’ils nous servent du champagne bas de gamme mais comme nous n’avons pas des goûts de luxe, c’est passé. Nous dormions sur une terrasse à New York, tu sais…

Avez-vous été approchés par d’autres maisons de disques ?
Oui et tout le monde était vraiment sympa. Nous avons été invités dans beaucoup de restaurants et on nous a offert pas mal de verres. C’est ce qui compte dans le cœur de tout un chacun, quand bien même.

Quels sont les projets avec le label Cinq7 ?
Nous avons signé pour trois albums et nous espérons qu’ils vont faire du bon boulot. Pour l’instant, on flippe grave. Nous voulons que ça marche aux États-Unis car nous aimons l’Amérique. Nous aimerions faire une carrière internationale donc nous lançons un appel à toutes les ambassades pour qu’elles nous fassent jouer dans tous les pays du monde. Tout ce qui est diplomatie, c’est notre cœur de cible.

Des EP sont déjà disponibles…
Oui, il y en a deux. Le premier est sorti en avril 2007 et il s’appelle Bang Bang. Et le second, Live Good, est sorti en décembre 2007. Je pense que Live Good sera sur notre premier album car ce qui compte c’est de vivre bien et avec son temps. A la pointe de la mode quoi.

"Des filles criaient, d’autres s’évanouissaient"

Vous avez donné quelques concerts à New York ?
Nous avons joué au Studio B (Brooklyn, ndlr) pour la Youpi Party et au Royal 21 (West Village, ndlr). Il y avait plein de filles plus jolies que toi, que ta petite sœur et que ta maman…

Plus jolies que moi sûrement, mais pas plus jolies que ma petite sœur et que ma maman…
D’accord, mais presque aussi jolies. Les filles ont adoré parce que nous avons fait un joli show avec des lumières et que nous avons joué toutes nos chansons.

Pouvez-vous me parler de la Youpi Party ?
C’est super connu et ça fait le tour du monde. Tout à commencé à Paris et maintenant c’est New York. Ensuite ce sera… en fait, c’est la première fois à New York. Aujourd’hui, le promoteur de la soirée est peut-être en prison en train de se faire casser la gueule par de grands Blacks car il doit beaucoup d’argent à des gens de New York. Mais nous avons passé un bon moment. L’essentiel, c’est que nous nous soyons amusés. Nous adorons New York mais Pierre-Alexandre, le promoteur, peut-être pas autant que nous (rires). Vive la Youpi Party.

Comment vous-êtes vous débrouillés financièrement pour venir à New York ?
C’est Pierre-Alexandre qui a tout payé et c’est pour ça qu’il a des problèmes aujourd’hui (rires). Il a vendu sa voiture, son ordinateur portable et il a même dormi dehors. C’est une histoire vraie complètement dingue. Et nous le remercions d’avoir gâché ses années de jeunesse pour nous.

Quel a été votre rapport avec le public américain ?
Waow, on l’adore. Le public américain était vraiment dans l’ambiance et il danse mieux que le public français car leur déhanché est meilleur. Des filles criaient, d’autres s’évanouissaient. Sur scène, nous sommes vraiment bien servis aux États-Unis. De plus, nous avons mieux joué que les autres groupes car nous gagnons toujours les compétitions. Nous avons vraiment l’esprit sportif.

Vous deviez jouer dans le New Jersey. Pourquoi avoir annulé ce concert pour jouer au Royal 21 ?
Parce qu’il pleuvait dans le New Jersey et comme les chats, nous n’aimons pas la pluie. Nous avons préféré faire la soirée au Royal 21 (West Village, ndlr) avec d’autres amis plus sympas et qui connaissaient plus de jolies filles. Je l’avoue, nous avons annulé pour les filles.

"Si tu es à New York et que tu fais la tronche, tu fais double tronche à Paris"

Avez-vous noué des contacts intéressants pour votre carrière aux États-Unis ?
Nous avons payé quelques bières à des promoteurs américains pour qu’ils deviennent nos amis. C’est un truc qui marche toujours en général. De plus, nous leur avons donnés des pin’s du groupe.

Vos clips sont originaux. Qui les réalise ?
Un copain qui s’appelle Léo le bug. Il est très gentil. Il a réalisé le premier clip de Bang Bang que tout le monde peut voir sur notre myspace. Et il a réalisé le second aussi.

C’est essentiel pour vous de ne pas trop vous prendre au sérieux ?
Nous sommes sérieux. Nous sommes des professionnels et non des rigolos (rires). Non, mais c’est bien d’être de bonne humeur, d’avoir la « live good » et de ne pas faire la tronche. Si tu es à New York et que tu fais la tronche, tu fais double tronche à Paris. Et là, tu ne te ressembles plus vraiment.

Avez-vous envie de rentrer en France ?
Non, pour l’instant nous avons plutôt envie de rester dans ce parc avec nos amis travestis pendant quelques jours. A New York, on s’amuse quand même plus qu’à Paris. Et au moins, nous pouvons dépenser des dollars alors qu’à Paris, nous devons dépenser des euros et c’est beaucoup moins fun.

Comment ça se passe avec les filles ?
Nous en parlons plus que nous en voyons (rires). Nous ne faisons pas grand-chose avec elles mais nous adorons les mater. Toi, tu pourrais être jolie si tu étais une fille, mais tu n’en es pas une c’est dommage. Depuis que nous sommes à New York, nous n’avons rien fait avec des filles (rires). C’est pareil qu’en France. Zéro confirmé. Nous avons parlé à quatre filles. Nous leur avons dit bonjour et elles sont parties. Mais nous les avons bien matées.

Depuis le début, il n’y a que David Boring qui parle. Pourquoi ?
Parce que c’est le seul à parler anglais (rires).

 

Visitez leur myspace :
http://www.myspace.com/naivenewbeaters

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related