Subscribe

Netanyahu salue l’opposition d’Obama à une démarche des Palestiniens à l’ONU‎

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a chaleureusement salué mercredi l’opposition de Barack Obama à une démarche des Palestiniens pour obtenir une reconnaissance à l’ONU, estimant face au président américain que cette position était à son “honneur”.

“Je pense que c’est à votre honneur, et je vous remercie” de la promesse d’opposer un veto à la démarche palestinienne au Conseil de sécurité, a affirmé M. Netanyahu en présence de journalistes, alors qu’il rencontrait M. Obama au siège des Nations unies à New York. M. Netanyahu, qui a entretenu des relations tendues avec M. Obama, a affirmé que “nous sommes tous deux d’accord pour dire que les Palestiniens et les Israéliens devraient négocier (…) c’est la seule façon de parvenir à une paix stable et durable”.

“Vous avez aussi dit clairement que les Palestiniens méritent un Etat, mais c’est un Etat qui doit faire la paix avec Israël, et donc, toute tentative d’emprunter un raccourci dans ce processus, de ne pas négocier une paix, cette tentative d’obtenir une reconnaissance à l’ONU ne réussira pas”, a prévenu le dirigeant israélien. “Je pense que les Palestiniens veulent obtenir un Etat, mais ils ne sont pas encore prêts à faire la paix avec Israël”, a-t-il ajouté.

La rencontre entre MM. Obama et Netanyahu est intervenue quelques minutes après que M. Obama a rejeté à la tribune de l’ONU la démarche des Palestiniens pour y obtenir la reconnaissance de leur Etat, et appelé à la reprise des négociations directes entre eux et Israël. M. Obama doit s’entretenir vers 18H00 (22H00 GMT) mercredi avec le président palestinien Mahmoud Abbas.

Face à l’Assemblée générale de l’ONU, M. Obama a affirmé mercredi qu'”une paix véritable ne peut être obtenue qu’entre les Israéliens et les Palestiniens eux-mêmes” et s’est opposé avec force à toute tentative des Palestiniens d’obtenir la reconnaissance de leur Etat en s’adressant au Conseil de sécurité. “Je suis convaincu qu’il n’existe pas de raccourci à la fin d’un conflit qui persiste depuis des décennies. La paix ne viendra pas de déclarations et de résolutions à l’ONU. Si c’était aussi facile, cela aurait déjà eu lieu à l’heure actuelle”, a déclaré M. Obama.

En mai, M. Obama avait souligné que les frontières d’un futur Etat palestinien devraient prendre pour base les lignes d’armistice de 1967, “avec des échanges (de territoires) sur lesquels les deux parties seraient d’accord”. M. Netanyahu avait immédiatement qualifié ces lignes d'”indéfendables”, infligeant un camouflet à M. Obama face aux journalistes lors d’une réunion dans le Bureau ovale de la Maison Blanche.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related