Subscribe

New York entame sa révolution urbaine

Le cœur de New York, Times Square, a vécu lundi sa première journée sans voitures. De larges pans de la place ont été transformés en zone piétonne pour le plus grand plaisir de milliers de personnes qui ont profité des concerts gratuits et de la projection d’un film. Ce projet, cher au maire Mike Bloomberg, a pour but de désengorger l’une des avenues les plus fréquentées du monde, Broadway.

New York a entamé lundi sa mue en fermant à la circulation une partie de Broadway et de Times Square. Pour lancer ce projet pilote qui va durer six mois entre la 42ème rue et la 47ème rue ainsi qu’à Herald Square, la ville a organisé de nombreux concerts gratuits dans les rues désertées par les voitures. « Entre 350 000 et 500 000 personnes passent chaque jour à Times Square », explique à France-Amérique Tim Tompkins, président de l’Alliance de Times Square qui réunit riverains, commerces et restaurants de la place la plus célèbre de New York. « Nous allons offrir de l’espace aux gens ». Selon un classement de la revue Forbes Traveler, Times Square est le lieu préféré des touristes aux États-Unis.

L’initiative de Mike Bloomberg, le maire de New York, pour désengorger Broadway, l’une des artères les plus fréquentées au monde, intrigue mais plaît à la majorité des personnes rencontrées lundi à Times Square. « C’est une bonne idée », explique Céline D’Amore, une étudiante nîmoise qui habite New York depuis l’été dernier. « Les terrasses “européennes” me manquent un peu ici. C’est bien de pouvoir se prélasser à Times Square, mais je ne suis pas sûre que les gens soient véritablement conscients de la dimension environnementale du projet ».

Keith Corson est enthousiaste. Ce New-Yorkais résidant à Brooklyn rappelle que Mike Bloomberg a même réfléchi à installer des péages à l’entrée de Manhattan pour tenter de réduire le trafic. « Cette initiative à Times Square peut lui donner idée de ce qui est réalisable ». Janette Sadik-Khan, commissaire aux transports de la ville de New York, s’est inspirée de l’étranger pour ce projet, notamment de Copenhague, où elle a embauché comme consultant l’urbaniste Jan Gehl. « La plupart des New-Yorkais ne s’attardent en général pas à Times Square », poursuit Tim Tompkins. « Ils ne trouvent pas l’endroit agréable. Nous voulons changer cette perception ».

Doug, un New-Yokais originaire de Hawaï, semble convaincu des bienfaits du projet. « Mike Bloomberg est un homme d’action et c’est le genre d’action qu’il nous faut », lâche l’homme en écoutant un groupe de jazz sur Times Square. Depuis plusieurs mois, le maire de New York multiplie les initiatives environnementales dans sa ville. L’une des plus médiatisées fut d’ordonner en 2007 que les 13 000 taxis de la ville soient hybrides d’ici 2012.

D’autres événements sont prévus à Times Square, comme la retransmission sur écran géant le 7 juin des récompenses théâtrales « Tony Awards » depuis la salle de Radio City Hall, ou une séance collective de yoga à l’aube du 21 juin, pour le solstice d’été. Le bilan de l’opération « Times Square sans voitures » se fera, lui, dans 6 mois.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related