Subscribe

New York, nouvel eldorado des entrepreneurs français

Arrivé en V.I.E. (Volontariat International en Entreprise) aux Etats-Unis en 2004, Ilan Abehassera n’a mis que quatre ans pour lancer son entreprise de logiciels Producteev. Il conseille aujourd’hui les entrepreneurs français qui désirent s’y installer. Et ils sont de plus en plus nombreux à tenter leur chance à New York.

France-Amérique : Peut-on parler d’un boom des entrepreneurs français aux Etats-Unis ?

Ilan Abehassera : Clairement, oui. La situation a énormément évolué depuis un an. De plus en plus de Français se tournent vers les Etats-Unis, notamment dans le secteur des nouvelles technologies. La plupart ont réussi en France et veulent désormais s’attaquer au marché américain.

Où ces entrepreneurs s’installent-ils en priorité aux Etats-Unis ?

Depuis un an, New York est en vogue et ne cesse de rattraper son retard sur la Sillicon Valley. La ville a gagné en pouvoir d’attraction car de nombreuses start-up ont réussi ici. Du coup, les fonds, les investisseurs ont suivi. Spotify a monté sa filiale américaine à New York. Four Square a entièrement été créé à New York. Les Français qui avaient peur d’aller dans la Sillicon Valley, notamment parce que c’était loin, viennent à New York aujourd’hui, maintenant que la scène technologique a explosé. C’est aussi plus proche de la France. Le décalage horaire est moindre par rapport à la Californie et permet de travailler pour la France. Et puis, c’est une ville tellement cosmopolite qu’on s’y sent tout de suite bien.

Pourquoi ces entrepreneurs français choisissent-ils de venir aux Etats-Unis ?

C’est l’attrait du gigantesque marché américain. Et puis quand on monte un service innovant, on a besoin d’utilisateurs, de clients qui vont faire qu’on va rencontrer un succès. On a donc besoin d’early adopters. Et ces personnes là sont aux Etats-Unis. En France ou ailleurs, ce serait voué à l’échec car il n’y aurait pas ces early adopters. Et puis la dernière raison, c’est évidemment le peu de barrières administratives. Sur mycorporation.com, on peut lancer son entreprise en 30 minutes. Il y a moins de charges aussi et la possibilité de licencier plus facilement en cas de mauvais recrutement. Toutes ces raisons font qu’il est très rare qu’un leader mondial de l’Internet ne démarre pas aux Etats-Unis.

Ce n’est pourtant pas si simple pour un Français de se lancer aux Etats-Unis ?

Loin de là ! Personne ne vous attend ici. Quoi qu’il arrive, il faut trouver de l’argent, donc démarcher des investisseurs américains et vendre à des clients américains. Et pour cela, il faut comprendre les mentalités américaines. A l’inverse de la France, on peut facilement rencontrer un cadre d’une grosse boîte aux Etats-Unis. Et beaucoup de Français pensent que ça va être facile parce que la personne qu’ils vont rencontrer va leur dire “that’s interesting” ou “let’s keep in touch”. Ils se disent que ça s’est très bien passé alors qu’en réalité c’est juste la façon de communiquer des Américains. Personnellement, j’ai mis longtemps à comprendre comment travailler ici.

Des Français se cassent-ils les dents aux Etats-Unis ?

Oui, car si le marché est très séduisant, il est aussi très compliqué. C’est plus difficile de réussir aux Etats-Unis qu’en France, mais le succès est plus important ici. Ceux qui n’y arrivent pas aux Etats-Unis sont les entrepreneurs qui se disent :”j’ai eu un succès en France, je vais m’appuyer là-dessus”. Alors qu’en réalité, il faut tout recommencer à zéro.

C’est l’un des conseils que vous donnez aux entrepreneurs que vous rencontrez ?

Oui, je les préviens qu’avoir réussi en France ne garantit rien aux Etats-Unis. Mais je les pousse toujours à tenter l’aventure ici. C’est une super expérience, très formatrice. Je les mets en garde des difficultés. Certains rentrent en France, d’autres connaissent un beau succès. Totsy, un site de ventes privées pour parents, a ainsi été lancé par des Français et marche très bien aux Etats-Unis.

Vous avez créé avec d’autres entrepreneurs le site New York French Geek. Quel est le but ?

Comme il y a de plus en plus de Français qui travaillent dans les nouvelles technologies à New York et qu’on est nombreux a être sollicités par des nouveaux arrivants, on a décidé de créer ce site. Une fois par mois, on se réunit et on parle entre “vieux” et “nouveaux” !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related