Subscribe

Nicolas Sarkozy dit n’avoir “jamais” parlé de Hollande avec les dirigeants de l’UE

Nicolas Sarkozy a assuré lundi n’avoir “jamais parlé” avec ses homologues européens du fait de savoir s’ils pouvaient ou non recevoir son rival socialiste à la présidentielle François Hollande, écartant toute idée de “pacte” sur ce point.

“Les dirigeants, vous ne croyez pas qu’ils ont autre chose à faire que de faire des pactes ou des choses comme ça? Je n’ai jamais parlé avec les uns ou les autres de ça”, a déclaré le président-candidat à des journalistes en marge de la visite d’un centre pour mineurs délinquants à Saint-Quentin (Aisne). “Je pense que le problème de M. Hollande c’est pas du tout qu’il y ait un pacte contre lui – d’abord c’est aux Français de décider, c’est pas aux autres – c’est qu’il a peu voyagé, et donc il ne se rend pas compte qu’on est dans un monde ouvert, où les personnes et les biens peuvent circuler”, a encore dit le chef de l’Etat.

Et selon le candidat UMP, les principaux leaders de gauche ont pris leur distance avec certaines propositions de son rival. “M. (Gerhard) Schröder a pris position en disant que c’est moi qui avais raison, M. Felipe Gonzales, qui n’est pas à ma connaissance un conservateur, ni un homme de droite, l’a dit aussi. M. (Ed) Miliband, que je connais figurez-vous, qui est le patron du parti socialiste anglais, a dit non, l’histoire de l’hypertaxation, c’est pas pour nous ça va trop loin, quant à M. Steinbrück, qui est le patron des socialistes allemands, il a dit +il n’en est pas question, c’est une folie”, a déclaré Nicolas Sarkozy.

Quand “on ne se déplace pas, qu’on ne voyage pas, qu’on ne voit pas ce que font les autres, c’est beaucoup plus difficile d’analyser les problèmes et de comprendre leur réalité”, a encore dit le chef de l’Etat. Selon le magazine allemand Spiegel, l’Allemande Angela Merkel, l’Italien Mario Monti, l’Espagnol Mariano Rajoy et le Britannique David Cameron ont décidé de ne pas recevoir M. Hollande en raison de son intention de renégocier le pacte budgétaire européen s’il était élu. Le gouvernement allemand et Mariano Rajoy ont démenti ces informations.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related