Subscribe

Nicolas Sarkozy jongle entre la France et les États-Unis

L’instant d’une journé, le président de la République Nicolas Sarkozy, a interrompu ses vacances aux États-Unis, pour se rendre aux obsèques de Mgr Lustiger célébrées ce matin dans la cathédrale Notre-Dame de Paris.


 


Nicolas Sarkozy s’est envolé, hier, du New Hampshire pour  assister ce vendredi aux funérailles du cardinal Jean-Marie Lustiger, décédé dimanche dernier à l’âge de 81 ans. Pour honorer la mémoire de l’homme qui a réconcilié les juifs et les chrétiens, près de 5000 personnes s’étaient réunies dès 10h du matin sur le parvis et à l’intérieur de la cathédrale Notre-Dame. Le chef de l’État, dinstinct des personnalités du monde politique et religieux, se dressait face au cercueil, lors de la tant attendue lecture du Kaddish, la prière juive des morts. Avant de repartir le soir même pour l’autre côté de l’Atlantique, le président a déclaré qu’il avait tenu à « honorer  la mémoire d’un grand homme qui a compté pour les français, qu’ils soient croyants ou non. »


 


Attendu samedi pour une rencontre informelle et privée avec le chef d’État George W. Bush, Nicolas Sarkozy ne pouvait prolonger son passage. Le rendez-vous aura lieu à Kennebunkport (nord-est du Maine) dans la résidence familiale du président américain. Cette rencontre établit une volonté déterminée de resserrer les liens entre les deux nations, face, notamment, aux relations difficiles qu’entretient M. Bush avec les chefs d’État britannique, italien et espagnol. Les experts voient ici un moyen pour les États-Unis de trouver un nouvel allié en Europe, après un ancien président, Jacques Chirac, resté ferme sur son refus concernant la guerre en Irak.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related