Subscribe

Nicolas Sarkozy va se battre pour imposer une “taxe carbone aux frontières”

Le président Nicolas Sarkozy a réaffirmé mercredi à Cholet (Maine-et-Loire) sa volonté d’imposer une “taxe carbone” aux frontières de l’Union européenne pour éviter “d’ajouter le dumping environnemental au dumping social”.

“Je me battrai pour que l’Europe se dote d’une taxe carbone aux frontières”, a déclaré à l’occasion de ses voeux aux “forces économiques” M. Sarkozy, qui avait pour la première fois lancé cette idée en septembre.

“Je suis pour la liberté du commerce. Mais je ne vois pas pourquoi il faudrait imposer des contraintes environnementales à nos entreprises et accepter d’importer des produits fabriqués dans des pays où on ne respecte aucune contrainte environnementale”, a jugé le chef de l’Etat.

“Eh bien, ces pays, on les taxera aux frontières avec la taxe carbone”, a-t-il promis, ajoutant: “la concurrence oui, mais une concurrence loyale; on ne va pas ajouter le dumping environnemental au dumping social”.

Revenant sur la censure par le Conseil constitutionnel de certaines dispositions de la taxe carbone concernant les entreprises, le président Sarkozy a estimé devoir “trouver un équilibre”.

Dans le projet de loi initial, les industries lourdes n’étaient pas assujetties à cette taxe car elles sont déjà soumises au système des quotas européens. Le Conseil constitutionnel a jugé que cela constituait une inégalité devant l’impôt, puisque ces quotas ne deviendront payants que progressivement, selon les secteurs, à partir de 2013.

“Je n’ai pas l’intention non plus de faire cadeau aux concurrents de la France pour que demain en France, on ne puisse plus produire d’acier et qu’il soit produit exclusivement en Chine (…) Je veux que la France reste une terre de production”, a lancé le chef de l’Etat.

Le ministre du Développement durable, Jean-Louis Borloo, présentera le nouveau dispositif de “contribution carbone” lors d’une communication au conseil des ministres le 20 janvier et “la taxe carbone s’appliquera au 1er juillet”, a assuré M. Sarkozy.

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related