Subscribe

Nicolat Druet défend les couleurs du MoDem à Montréal

En début de semaine, Nicolas Druet était à Montréal pour organiser une réunion publique et défendre les valeurs centristes du MoDem devant les électeurs montréalais. France-Amerique était sur place.

Situé en bordure du Parc Mont-Royal, un quartier communément acquis à la communauté française de Montréal, le Massilia est une institution. C’est ce bistro marseillais qu’a choisi Nicolas Druet pour convier les électeurs à son “café démocrate”. Dans le public, des jeunes et des moins jeunes, au total une vingtaine de Français, venus écouter le représentant du MoDem.

“Seul candidat réellement centriste

Entré en campagne tardivement, Nicolas Druet s’explique : “On voulait attendre que les candidats se présentent, et après avoir remarqué qu’il n’y avait pas de centriste, il nous fallait poser une candidature pour représenter une voix indépendante de la droite et de la gauche”. Et bien que le candidat de l’Union des démocrates et indépendants (UDI), Louis Giscard d’Estaing, se réclame également du centre, Nicolas Druet s’insurge : “Nous sommes allés à sa première réunion publique et c’est ce qui nous a poussé à nous présenter. Il y a six mois encore, Louis Giscard d’Estaing était à l’UMP [Union pour un Mouvement Populaire, ndlr] et nous n’avons pas entendu dans son discours quelque chose qui diffère de l’UMP. Nous sommes les seuls réellement centristes”.

C’est d’ailleurs la raison qui le pousse à désigner l’UDI comme son principale adversaire : “notre mission est de convaincre les électeurs de l’UDI et de leur montrer que le MoDem n’est ni la droite ni la gauche, et qu’élire un député centriste serait un signal fort envoyé à Paris”. Et pour convaincre, Nicolas Druet mise sur sa capacité, en tant qu’indépendant, à “dépasser les clivages gauche-droite” et sur l’aspect local de sa candidature, étant lui-même expatrié au Canada. Enfin, il insiste sur la nécessité de renouveler la vie politique française et considère sa candidature comme une “bonne façon d’apporter de l’air frais” face aux politiciens de carrière.

La campagne a vraiment démarré

Après avoir exposé ses idées, Nicolas Druet s’est prêté au jeu des questions et a longuement débattu avec son auditoire. Ses principales aspirations en tant que député : “moraliser, rassembler, stimuler et protéger” comme il le détaille sur son site internet. Autant de bonnes intentions que Nicolas Druet devra défendre ardemment s’il compte figurer au second tour. Pour l’heure, le responsable de sa campagne à Montréal, Cyril Quenouelle, se dit satisfait de cette réunion publique : “c’était important de donner l’occasion aux gens de nous rencontrer. Après le bon débat qu’a fait Nicolas, on sent que la campagne a vraiment démarré” observe-t-il. Jeudi, le candidat du MoDem était à Ottawa et se dirigera le 19 mai vers Houston pour compléter ses déplacements dans la circonscription.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related