Subscribe

Nomination de Kerry : Fabius salue sa “compétence” et son “expérience”

Le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius a salué vendredi la nomination de John Kerry à la tête du Département d’Etat américain, louant la “compétence” et l'”expérience” du sénateur démocrate.

Dans un communiqué où il adresse ses “plus chaleureuses félicitations” à John Kerry, M. Fabius souligne que “les Français connaissent sa compétence, son expérience des dossiers internationaux difficiles ainsi que ses qualités d’homme de dialogue”.

“Je connais également son attachement personnel à l’amitié franco-américaine”, ajoute M. Fabius qui se dit “très heureux” de pouvoir travailler avec lui.

Le président des Etats-Unis Barack Obama a formellement annoncé vendredi qu’il nommait le sénateur Kerry pour succéder à Hillary Clinton au poste de secrétaire d’Etat.

“Un grand défenseur de l’environnement”

Jean-Louis Borloo, président de l’UDI (Union des démocrates et indépendants), a salué également samedi la nomination de John Kerry comme responsable du département d’Etat américain, louant ce “grand diplomate” qui est “aussi un grand défenseur de l’environnement”.

“John Kerry est un grand diplomate, dont les compétences sur les sujets internationaux sont unanimement reconnues au Congrès américain mais aussi dans le monde”, écrit M. Borloo dans un communiqué.

“Grand ami de la France, francophone et lié à la commune de Saint-Briac (en Bretagne, ndlr), il est aussi un grand défenseur de l’environnement, sujet qu’il a porté au Sénat américain, et très engagé sur les enjeux du dérèglement climatique”, a ajouté l’ancien ministre de l’Ecologie du gouvernement Fillon.

M. Kerry est le cousin germain de l’écologiste français Brice Lalonde, ex-ministre de l’Environnement qui fut maire de Saint-Briac (Ille-et-Vilaine), où l’homme politique américain a souvent séjourné pendant l’été.

Le président des Etats-Unis Barack Obama a nommé vendredi M. Kerry pour prendre la succession de Hillary Clinton à la tête du département d’Etat, saluant en lui un “candidat parfait” pour diriger la diplomatie de la première puissance mondiale.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related