Subscribe

Nouveau regard au FIAF

Le département cinéma de l’Alliance Française de New York s’apprête à vivre une mini-révolution. Delphine Selles-Alvarez reprend les commandes de la programmation cinématographique avec une belle série d’idées fortes. Rencontre.

En janvier dernier se jouaient les jeunes airs du cinéma français au FIAF. Des films pleins d’une vigueur enivrante, à l’image d’Un monde sans femmes de Guillaume Brac, échappée rohmérienne dans le quotidien simple et poétique d’un Normand. Une projection-découverte qui s’inscrit dans les aspirations de Delphine Selles-Alvarez, installée depuis peu à son nouveau poste. Cette ancienne chargée de mission cinéma à l’Ambassade française, diplômée en anthropologie et cinéphile de toujours, est en effet résolue à accompagner les jeunes talents français, si chers à Marie Losier.

Delphine évoque avec une curiosité communicative la venue à New York du réalisateur franco-sénégalais Alain Gomis en mars dernier. “Aujourd’hui est un très beau film qui mérite de trouver son public aux Etats-Unis.” Remarquablement bien accueilli lors de sa projection à la BAM, ce troisième film suit Satché – interprété par le poète et rappeur américain Saul Williams – dans sa dernière journée sur terre. Un public captivé reste écouter le débat qui fait suite à la séance. “C’est ce que j’aimerais instaurer au FIAF : des rencontres autour des films qui ne soient pas didactiques. Les spectateurs doivent pouvoir découvrir le film en toute liberté mais une discussion pré-projection permettrait d’attirer un public nouveau, comme ça a été le cas lors du cycle Léos Carax en février”. En germe, une rétrospective Sandrine Bonnaire à l’automne et un projet ambitieux : la sortie de films français au sein même du FIAF, à l’image d’une salle de cinéma lambda. “Ce n’est encore qu’une idée mais je trouverais formidable de pouvoir diffuser un même film – avec ou sans distributeur américain – pendant toute une semaine. Beaucoup de films français font un beau parcours en festivals aux Etats-Unis mais ne sortent jamais en salles. Une vraie sortie permettrait de leur donner de la visibilité.”

New York franco-cinéphile

En plus de ces projets bourgeonnants, Delphine réfléchit à un rendez-vous annuel avec des structures telles que l’ACID, association qui soutient la diffusion de films indépendants et qui a notamment permis la découverte à New York des excellents Donoma (Djinn Carrénard) et Sur la planche (Leïla Kilani). “Je pense également à un cycle consacré aux directeurs de la photographie, afin de proposer un nouvel angle de réflexion  sur le cinéma”. Une énergie à toute épreuve que la nouvelle programmatrice compte bien employer pour continuer de faire rimer cinéphilie avec francophilie. A New York, l’offre en cinéma français surpasse en effet les autres pays étrangers et permet encore à certains films à budgets modérés de trouver un distributeur.

Il faut dire que New York entretient un lien fort avec le cinéma français, et ce depuis la Nouvelle Vague où certains films restaient à l’affiche pendant des mois entiers. A la suite de cet engouement, des distributeurs comme New Yorker Films et Zeitgeist ont permis à la création française de s’exprimer à travers un registre varié de productions, efforts ensuite relayés par les salles indépendantes new-yorkaises. “La prise de risques est rendue plus difficile aujourd’hui à cause de la situation économique”, commente la programmatrice. Il faut donc veiller à donner des fenêtres d’expression à une industrie française bouleversée mais toujours très productive. “Marie Losier a relevé un vrai défi tout au long de sa carrière au FIAF, elle a su rester très exigeante quant à la programmation cinéma.” Un modèle que Delphine Selles-Alvarez semble avoir déjà bien intégré et qui promet de beaux jours cinéphiles à l’Alliance, après le succès du cycle sur la Tunisie. “J’ai encore plein d’autres d’idées !”, nous lance-t-elle en partant.

French Institute Alliance Française, 22 East 60th Street, NYC

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related

  • “Wings” Remembered“Wings” Remembered Winner of the Oscar for Best Picture in 1929, William Wellman’s Wings is a classic of the American silent film era. Upon the centennial of America entering the First World War, the film […] Posted in Culture, Cinema
  • Au Père-Lachaise, un adieu en musique à Alain CorneauAu Père-Lachaise, un adieu en musique à Alain Corneau Les proches et amis d'Alain Corneau ont fait samedi leurs adieux au piano et à la viole de gambe au cinéaste décédé lundi à 67 ans des suites d'un cancer et inhumé dans le grand cimetière […] Posted in Cinema