Subscribe

Nouveau site pour l’Élysée en ligne

La présidence de la République a mis en ligne lundi la nouvelle mouture de son site Internet, plus épurée et plus lisible, à mi-mandat du quinquennat de Nicolas Sarkozy.

Les quelque 5 000 internautes consultés via des questionnaires de satisfaction en ligne pour mettre en place cette nouvelle version « ont demandé un site qui informe de manière exhaustive et transparente » sur l’action du président de la République et « une plate-forme qui représente la France sur Internet », a expliqué l’Élysée dans un communiqué.

La nouvelle interface, a donc été revue de fond en comble : en page d’accueil, les rubriques compactes à dominante bleue ont été troquées contre un fond blanc et un diaporama du chef de l’État sous l’en-tête de la République. Hasard ou hommage, la mise en page et les rubriques évoquent beaucoup le site internet de la Maison Blanche.

Le site, en projet depuis un an, a coûté 100 000 euros, selon les informations du quotidien Le Figaro.
Le site est évidemment centré sur le président : une carte animée permet de suivre tous les déplacements du chef de l’État, et un moteur de recherche à commande vocale retrouve les deux mille discours en vidéos, l’instant précis où un mot a été prononcé. Des outils technologiques assez pointus, auxquels s’ajoutent les classiques communiqués et l’agenda de Nicolas Sarkozy.

Plus amusant, le site propose une visite virtuelle de l’Élysée à 360° et même en trois dimensions, si vous avez les lunettes adaptées sur le nez. Si le site vous plaît, vous pouvez même devenir fan sur Facebook.

Côté partenaires, le site joue la carte franco-française : le moteur de recherche est Exalead, les vidéos sont hébergées sur Dailymotion, les images d’archives proviennent de l’Institut national de l’Audiovisuel et les cartes de l’Institut géographique national.

Mais les internautes ont vite pointé les limites de cette francophonie. Le site propose en effet un outil qui lit à voix haute le contenu du site. Une bonne idée, sauf quand on affiche le CV en anglais du président… Alertée, l’équipe d’Élysée.fr a suspendue cette fonction le temps de la corriger, mais vous pouvez toujours écouter ce CV en “franglish” sur le site du Nouvel Observateur.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related