Subscribe

Nucléaire US : Areva certaine de vendre un EPR en 2012

Dans un entretien du Monde paru mardi, le PDG de la filiale américaine d’Areva, Jacques Besnainou , a dit être certain “d’obtenir la licence de construction en 2012” avant de vendre un réacteur EPR aux Etats-Unis.

On obtiendra la licence de construction en 2012 et nous vendrons un premier réacteur EPR aux Etats-Unis entre 2012 et 2015 qui sera achevé pour 2020. C’est une certitude, déclare M. Besnainou.

Au cours de cet entretien, il a déclaré que l’accident de la centrale japonaise de Fukushima avait amélioré (les) chances d’Areva outre-Atlantique.

“La sûreté est devenue incontournable et nous sommes bien mieux placés sur le marché”, a-t-il déclaré. Par le passé, Areva s’était fait damer les pion par les Coréens pour la construction d’une centrale au Qatar, les normes de sécurités, imposées par l’entreprise française, alourdissant la facture totale. “Que les Sud-Coréens puissent concurrencer quiconque sur ce marché me paraît désormais improbable”, estime-t-il.

Le patron de la filiale américaine d’Areva souligne que le vrai problème est l’obsolescence du parc local à partir de 2020, ajoutant que les ajustements dans la sécurité des futures installations seront forcément coûteux.

Cependant, il estime “qu’une crise de confiance a indéniablement émergé, mais le consensus favorable à une relance du nucléaire n’est pas ébranlé aux Etats-Unis. Les partis et les industriels ont tous réagi avec une grande modération et qu’aucun cercle de réflexion n’a recommandé l’arrêt du nucléaire.”

Nous sommes confiants, ajoute M. Besnainou, jugeant que les Américains prendront leurs décisions en fonction de leurs besoins de long terme.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related