Subscribe

Obama conclut sa tournée en Amérique latine en insistant sur l’économie

Barack Obama concluait samedi sa tournée en Amérique latine en parlant économie, après avoir déjà vanté les bénéfices d’un commerce accru avec les Etats-Unis pour cette région dont les dirigeants l’ont interpellé à propos de l’insécurité liée à la drogue.

Le président américain, qui passe 24 heures au Costa Rica, devait retrouver samedi matin dans la capitale San José des ressortissants de pays de la région pour une discussion consacrée au développement et à l’économie. Cette rencontre s’inscrivait dans la continuité du thème des relations commerciales que M. Obama tente de mettre en avant depuis le début de sa tournée, jeudi au Mexique, parfois au détriment d’autres sujets brûlants, notamment le trafic de drogue vers les Etats-Unis. “L’Amérique latine représente une opportunité incroyable pour les Etats-Unis, en particulier en ce qui concerne ma principale priorité en tant que président: créer des emplois, des emplois pour les classes moyennes”, a affirmé M. Obama samedi dans son allocution radiodiffusée à destination de ses compatriotes.

Malgré l’amélioration sur le front du chômage avec la publication de bons chiffres la veille pour le mois d’avril, les Etats-Unis n’ont toujours pas retrouvé leur niveau d’emploi d’avant la récession de 2007-2009. Le taux officiel de chômage s’établit à 7,5% contre 5% début 2008. Depuis le début de sa présidence en 2009, M. Obama a placé la plupart de ses voyages à l’étranger, notamment en Asie et en Amérique du Sud, sous le signe de la recherche de “réservoirs de croissance”, via les exportations. “L’une des meilleures façons de faire croître notre économie est de vendre plus de biens et de services +made in America+ au reste de la planète. Ceci comprend nos voisins du Sud”, a-t-il ainsi affirmé dans son allocution enregistrée à Mexico vendredi.

L’ombre de la violence du narcotrafic

Plus de 40% des exportations américaines vont vers le continent américain et “ces exportations progressent plus rapidement que notre commerce avec le reste du monde. C’est la raison pour laquelle je me trouve en Amérique latine cette semaine, c’est-à-dire pour oeuvrer avec ses dirigeants à l’approfondissement de nos relations économiques et à l’expansion de nos liens commerciaux”, a-t-il insisté.

Dans ce message à usage intérieur, M. Obama, qui rentrera en fin d’après-midi samedi à Washington, a aussi parlé de la réforme de l’immigration qu’il appelle de ses voeux. Un projet de loi actuellement discuté au Sénat vise à “faire sortir de l’ombre” quelque 11 millions de personnes vivant clandestinement aux Etats-Unis, et à moderniser le système d’immigration. Les adversaires républicains de M. Obama ont exigé un renforcement préalable de la sécurité aux frontières. Le président, dans un entretien télévisé vendredi, s’est dit persuadé qu’une telle loi pourrait aussi passer l’obstacle de la Chambre des représentants où nombre de républicains, majoritaires, s’élèvent contre toute législation s’apparentant à une “amnistie” pour les clandestins.

Dans son allocution hebdomadaire, il n’a en revanche pas évoqué la question des violences qui affectent la région qu’il visite, un sujet de grave inquiétude pour les dirigeants des sept pays d’Amérique centrale et la République dominicaine qu’il a retrouvés vendredi soir pour un dîner de travail. Lors d’une conférence de presse avec son homologue costaricienne Laura Chinchilla, M. Obama avait réaffirmé vendredi, comme la veille au Mexique, que “les Etats-Unis reconnaissent que nous avons des responsabilités: la plus grande partie de la violence dans la région est due à la demande de drogue émanant notamment des Etats-Unis”.

Mais tout en se disant déterminé à “traiter les inquiétudes de plus en plus grandes en matière de sécurité”, il n’a pas évoqué de nouveaux engagements américains en faveur de la région, où les budgets publics peinent à soutenir la comparaison avec la puissance financière des cartels.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related