Subscribe

Obama en bonne voie pour l’investiture démocrate

 

Trois semaines après sa défaite en Pennsylvanie, Barack Obama renforce son avance dans la course à l’investiture démocrate pour la présidence des Etats-Unis, et prend un avantage psychologique et mathématique sur Hillary Clinton.

 

Un grand pas a été franchi mardi soir par Obama, qui est arrivé en tête de la primaire démocrate en Caroline du Nord.   Il a en effet remporté 57% des voix, contre 43% pour Hillary Clinton. Même s’il n’a pas réussi à fédérer la majorité des délégués de l’Indiana, qui organisait sa primaire démocrate ce même jour, le candidat démocrate a quasiment signé le coup d’arrêt de la campagne d’Hillary Clinton.

Durant les primaires démocrates, chaque citoyen américain, à l’échelle de l’Etat où il habite, choisit son candidat,  en votant pour le groupe des délégués soutenant Obama, ou Clinton. Même si cette dernière, en gagnant la Pennsylvanie, est restée confiante ces deux derniers mois, Obama reste largement en avance. Quatre mois après le début des primaires, il dispose du soutien de 1842 délégués démocrates, contre 1646 pour Hillary (selon CNN le 5/05/08). Cependant, ni l’un ni l’autre ne bénéficie du soutien des 2025 délégués nécessaire pour être le candidat démocrate officiel à la présidence du pays.

Les résultats du 5 mai affaiblissent encore davantage Hillary Clinton, qui ne s’attendait pas une telle issue : gagner de peu l’Indiana et subir une sérieuse défaite en Caroline du Nord. Elle escomptait précisément le contraire : remporter de loin l’Indiana et perdre de peu l’autre Etat. La large avance dont dispose à présent le sénateur de l’Illinois ne donne pas beaucoup d’espoir à Clinton de remporter la course.

En effet, les deux candidats ne disposant pas des 2025 délégués, la décision va être tranchée par le vote de 800 super-délégués, leaders du parti démocrate.  Ici se trouve l’un des arguments en faveur de l’ex-première dame des Etats-Unis : sur les 800 délégués, 275 n’ont pas encore révélé à qui ils donneront leur vote. Selon Hillary Clinton, si elle arrive à gagner les primaires restantes, il sera facile de convaincre les super-délégués encore indécis de lui donner leur vote. Cependant, pour beaucoup d’experts, cet argument n’est pas recevable. En effet, il semble impossible que Clinton gagne l’ensemble des six primaires restantes, alors qu’Obama est déjà désigné favori en Oregon. De plus, il faut préciser que lorsque l’un des candidats gagne une primaire, il ne remporte pas l’ensemble des votes de délégués de l’état, mais juste un nombre proportionnel à sa victoire, son adversaire en gagnant aussi. Ainsi, même si Hillary Clinton remporte des victoires prochainement, cela n’empêchera pas Obama d’augmenter lui aussi son nombre de délégués.

Puis, Hillary Clinton souhaite faire évoluer la situation en sa faveur, en faisant recompter les votes en Floride et au Michigan. Les résultats de ces deux états ont été déclarés nuls et n’ont pas été pris en considération par le Comité National Démocrate, car les dates officielles des primaires n’ont pas été respectées par ces Etats. Hillary Clinton et ses partisans souhaiteraient que l’on prenne en compte le résultat de ces votes. Cependant, le Comité National Démocrate ne veut pas revenir sur sa décision, car seul le nom d’Hillary Clinton figurait sur les bulletins de vote.

Alors que ces derniers temps, Barack Obama semblait en difficulté après avoir été accusé d’élitisme et critiqué par son ancien pasteur, c’est au tour d’Hillary Clinton d’être affaiblie par une situation financière alarmante. Elle avait en effet déjà emprunté 5 milliards de dollars en janvier pour financer la suite de sa campagne, et a de nouveau fait appel aux dons massifs de ses partisans hier.

 

Pour la première fois depuis le début des primaires, les tensions entre les deux candidats semblent être apaisées d’un camp comme dans l’autre. Déclarant que « tous les démocrates sont dans la même équipe », Hillary Clinton pourrait également décider de se retirer de la compétition. En effet, alors qu’elle-même a déclaré que tous les démocrates « sont dans la même équipe », le but est à présent de faire face au candidat républicain Mc Cain, et comme le précise Obama, « de ne pas donner la chance [à ce dernier] de remplir le troisième mandat de la présidence de Bush".

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related