Subscribe

Obama garde la main par rapport à Romney dans deux nouveaux sondages

A moins de trois mois de l’élection présidentielle américaine, Barack Obama reste en tête devant son adversaire républicain Mitt Romney dans deux nouveaux sondages parus mercredi.

Selon une enquête Washington Post/ABC, le président démocrate sortant recueille ainsi 53% d’opinions favorables, contre 40% pour Mitt Romney. A l’inverse, 43% des personnes interrogées disent avoir une opinion défavorable sur M. Obama, contre 49% pour son rival. Le sondage, réalisé du 1er au 5 août sur 1.026 adultes, montre en outre que les électeurs indépendants penchent davantage pour M. Obama: quelque 53% d’entre eux ont une opinion favorable pour le président sortant et 40% une opinion défavorable, contre respectivement 37% et 50% pour M. Romney.

Mitt Romney, qui sera officiellement désigné candidat de son parti lors de la convention républicaine de Tampa en Floride (sud-est) du 27 au 30 août, subit le contre-coup des attaques publicitaires musclées du camp démocrate menées notamment contre son passé d’homme d’affaires au sein du fonds d’investissements Bain Capital ou contre son programme fiscal.

Un autre sondage Quinnipiac University/New York Times/CBS News, également publié mercredi, s’intéresse à trois Etats clés pour l’élection du 6 novembre et généralement considérés comme indécis (“swing States”). Là encore, sur deux d’entre eux, le Wisconsin (nord) et la Virginie (est), M. Obama devance son adversaire de respectivement 6 et 4 points. En revanche, dans le Colorado (ouest), le président recueille 45% d’opinions favorables, soit 5 points de moins que Mitt Romney, à 50%.

Barack Obama continue de garder la faveur des électrices qui pour les trois Etats préfèrent largement le président sortant à son rival conservateur: 51% contre 43% dans le Colorado, 54% contre 40% en Virginie, et 59% contre 36% dans le Wisconsin. “Neuf personnes sur dix dans chacun de ces Etats disent être sûres de voter en novembre pour le candidat cité” dans ce sondage, a constaté Peter Brown, directeur adjoint de l’institut de sondage Quinnipiac University. “Ce qui veut dire que la part de celles susceptibles de changer d’avis est très petite”.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related