Subscribe

Obama : “L’opération ‘Liberté en Irak’ est terminée”

Voici les principaux points du discours solennel du président américain Barack Obama annonçant mardi soir la fin de la mission de combat américaine en Irak et abordant également la question de la guerre en Afghanistan et le retour aux priorités économiques américaines.

 

RETRAIT DES TROUPES

-“Aujourd’hui, j’annonce que la mission de combat en Irak est terminée. L’opération +Liberté en Irak+ est terminée, et les Irakiens sont désormais responsables de la sécurité de leur pays”.

-“Nous avons retiré près de 100.000 soldats américains d’Irak. Nous avons fermé des centaines de bases ou les avons transférées aux Irakiens”.

SITUATION POLITIQUE EN IRAK

-“Ce soir, j’encourage les responsables irakiens à progresser rapidement pour former un gouvernement” qui soit représentatif de tous les Irakiens, a dit le président américain.

-“L’Irak a l’occasion d’aller vers un nouveau destin, même si beaucoup de défis demeurent”.

-“La violence ne prendra pas fin avec notre mission de combat. Les extrémistes vont continuer de faire exploser des bombes, de perpétrer des attentats contre des civils irakiens et d’essayer de semer la discorde. Mais les terroristes ne parviendront pas à leurs fins”.

AFGHANISTAN

-“En août prochain, nous entamerons une période de transition des responsabilités en direction des Afghans”

-“Le rythme de retrait de nos troupes sera déterminé par la situation sur le terrain et notre soutien à l’Afghanistan continuera”

-“Mais qu’on ne s’y trompe pas: cette transition s’engagera, car la perspective d’une guerre sans fin ne servirait pas nos intérêts ni ceux du peuple afghan”

-“A cause du retrait d’Irak nous sommes maintenant en mesure de dédier les ressources nécessaires pour passer à l’offensive (en Afghanistan)”.

ECONOMIE

-“Notre tâche la plus urgente est aujourd’hui de rétablir notre économie et de remettre au travail les millions d’Américains qui ont perdu leur emploi”

-“Au cours de la dernière décennie, nous n’avons pas fait le nécessaire pour consolider les fondations de notre propre économie. Nous avons dépensé plus de 1.000 milliards en Irak, souvent financés en empruntant à l’étranger”.

-“Trop longtemps nous avons repoussé les décisions difficiles sur tout, de notre industrie manufacturière à notre politique énergétique en passant par la réforme de notre système éducatif”.

-La relance de l’économie “sera difficile”, a reconnu le président. “Mais dans les jours à venir, cela doit être notre mission centrale en tant que peuple et ma responsabilité centrale en tant que président”.

RECONCILIATION

-“La grandeur de notre démocratie est fondée dans notre capacité à dépasser nos désaccords”, a dit M. Obama appelant les Américains à surmonter les divisions engendrées par le conflit irakien.

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related