Subscribe

“Obamacare”: appel à visiter le site internet… aux heures creuses

La ministre américaine de la Santé a exhorté vendredi à visiter “aux heures creuses” le site internet d’inscription à une couverture maladie, semblant trahir le manque de confiance persistant de l’administration dans ce portail au lancement calamiteux.

Dans un court message sur la publication en ligne “Huffington Post”, Kathleen Sebelius donne aux Américains des conseils pour réussir à s’inscrire sur le site internet healthcare.gov, à la veille de l’échéance fixée par le président Barack Obama pour sa remise à niveau. “Pendant que nous continuons à travailler 24 heures sur 24 pour améliorer healthcare.gov (…) nous souhaitons partager certains conseils à destination des personnes cherchant une couverture maladie de qualité et à bon prix”, écrit Mme Sebelius. Premier conseil: “Faites votre choix (de polices d’assurances, ndlr) pendant les heures creuses (le matin, le soir ou pendant les week-ends)”.

Le portail internet où tout Américain dépourvu d’assurance doit en théorie pouvoir s’inscrire pour en souscrire une, pénalités financières à la clé en cas de refus, a connu de très graves dysfonctionnements depuis son lancement le 1er octobre. L’administration a promis d’oeuvrer à le mettre à niveau, se donnant jusqu’au 30 novembre pour parvenir à un fonctionnement satisfaisant. L’objectif énoncé par la Maison Blanche est d’arriver à une capacité d’absorption de 50.000 utilisateurs à la fois. Mais mercredi, le New York Times, citant des responsables de l’administration sous couvert de l’anonymat, s’était fait l’écho de la crainte d’une affluence cinq fois supérieure dans les premiers jours de décembre.

Seulement quelque 27 000 personnes ont réussi à souscrire une assurance via healthcare.gov en octobre, selon des chiffres officiels. L’objectif gouvernemental d’inscriptions sur six mois n’a été en outre rempli qu’à 1,5% le premier mois. La réforme, visant à mettre à terme quelque 30 millions d’Américains à l’abri d’un accident de santé et promesse électorale vedette de M. Obama en 2008, avait été adoptée de justesse en 2010. Elle a été confirmée en 2012 par la Cour suprême. M. Obama, dont la cote a plongé dans les sondages depuis la mise en application de cette loi surnommée “Obamacare”, avait concédé à la mi-novembre que son lancement avait été “raté”, et promis d’oeuvrer à regagner la confiance des Américains.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related