Subscribe

Occupation : Paris demande la levée de l’immunité de Marine Le Pen

La France a demandé au Parlement européen de lever l’immunité parlementaire de l’eurodéputée d’extrême droite Marine Le Pen, après des propos, tenus en 2010, faisant un parallèle entre les prières de rue et l’Occupation nazie, a-t-on appris de source proche du dossier.

“Le ministère de la Justice a transmis le 26 novembre au président du Parlement européen, Martin Schulz, une requête pour une main-levée parlementaire concernant Mme Le Pen”, a indiqué Pierre Rancé, porte-parole du ministère. Selon une source proche du dossier, cette demande est liée aux propos de Marine Le Pen, le 10 décembre 2010 à Lyon, faisant un parallèle entre les prières de rue et l’Occupation.

Le Parlement européen a confirmé avoir reçu une demande des autorités françaises. L’examen de la requête se déroulera à huis clos. Un rapporteur sera désigné et Mme Le Pen “pourra être entendue, si elle accepte”, a-t-on appris auprès du service de presse du Parlement à Strasbourg. La commission des Affaires juridiques du Parlement ne se prononcera pas sur le fond mais sur les motivations qui ont conduit les autorités françaises à engager des démarches pour la levée de l’immunité dont bénéficie Mme Le Pen comme élue européenne, a-t-on précisé de même source.

Elle devrait rendre une décision “dans trois ou quatre mois”, a-t-on indiqué. Le vote se déroulera à huis clos, mais son résultat sera immédiatement communiqué et les motivations seront publiées quelques jours après. Le résultat du vote de la commission sera ensuite soumis à un vote en plénière, a-t-on expliqué. La décision est attendue au printemps 2013. Interrogée, la députée européenne a estimé qu’il s’agissait de “la procédure traditionnelle”, à partir du moment où le parquet de Lyon avait ouvert une enquête sur ses propos. “C’est extrêmement classique”, a-t-elle ajouté.

Devant des adhérents du Front national, le 10 décembre 2010 à Lyon, Mme Le Pen, qui était alors candidate à la présidence du Front national, avait dénoncé les prières de rue des musulmans. “Je suis désolée, mais pour ceux qui aiment beaucoup parler de la Seconde guerre mondiale, s’il s’agit de parler d’occupation, on pourrait en parler, pour le coup, parce que ça c’est une occupation du territoire”, avait-elle déclaré. “C’est une occupation de pans du territoire, des quartiers dans lesquels la loi religieuse s’applique, c’est une occupation. Certes y’a pas de blindés, y’a pas de soldats, mais c’est une occupation tout de même et elle pèse sur les habitants”, avait-elle ajouté.

Le parquet de Lyon avait ouvert en janvier 2011 une enquête préliminaire pour “incitation à la haine raciale”, suite au dépôt d’une plainte du Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (Mrap). Selon la source proche du dossier, une information judiciaire a été confiée à un juge d’instruction, à l’origine de cette demande de levée d’immunité parlementaire. Ces dernières années, Bruno Gollnisch, lui aussi député européen FN, s’était vu privé de son immunité parlementaire à deux reprises, après des propos qui avaient donné lieu à des poursuites en France.

Cette procédure avait aussi touché Jean-Marie Le Pen en 1998, après ses propos, un an plus tôt à Munich, où il avait assimilé les chambres à gaz nazies à “un détail de l’histoire de la Seconde guerre mondiale”.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related