Subscribe

Olivier Haligon parle de la Statue de la Liberté de son grand-père

Petit-fils de Louis Haligon, qui a participé à l’agrandissement de la Statue de la Liberté aux  côtés d’Auguste Bartholdi, Olivier Haligon vit aujourd’hui à Miami où il est à la tête d’une entreprise prospère Haligon Fine Art. A l’occasion des 125 ans de Lady Liberty, il revient sur l’histoire d’une des sculptures les plus connues au monde.

Que gardez-vous de la tradition artistique de Louis Haligon?

Louis Haligon est mon arrière-grand-père. Il est décédé dans les années 30, je ne l’ai donc pas connu.  Mais j’ai hérité de ses pantographes que j’ai améliorés et qui sont toujours opérationnels 100 ans plus tard. Ils sont toujours plus compétitifs que les derniers ordinateurs 3D !

Aujourd’hui, la Statue de la Liberté, sur lequel votre grand-père a travaillé, fête ses 125 ans. Pensez-vous qu’elle reflète toujours la même signification que lors de sa conception ?

Beaucoup de choses ont changé en 125 ans ! Les migrants n’arrivent plus par bateau au port de New York. Maintenant ils consultent des avocats pour obtenir des visas…mais je pense que la symbolique est toujours très forte. C’est sûrement la sculpture la plus connue du monde.

Il y a une quinzaine d’années, vous avez été choisi pour réaliser la restauration de la réplique parisienne. Comment aviez-vous procédé ?

À partir de l’empreinte faite sur la réplique même, j’ai fait un tirage de la tête en polyester stratifié  qui a servi de modèle pour refaire les parties endommagées en cuivre repoussé. Ces éléments ont ensuite été soudés sur la sculpture.

Allez-vous de nouveau travailler sur la Statue de la Liberté ?

J’ai deux éditions en cours : une de la tête de la statue de Paris qui fait 2,10m de haut, un quart de celle qui est à New York, et une petite, de la sculpture originale en 57 cm de haut.

Pourquoi avez-vous décidé de vous installer à Miami ?

Le poids des charges sociales et les lourdeurs administratives en France. Lorsque je suis venu à Miami en 1996, j’ai senti une diversité culturelle et artistique très forte, un tempérament latin. Ça me rappelait New York dans les années 70. Je m’y suis donc installé en 1998.

Quelle est la particularité de votre activité au sein de votre entreprise Haligon Fine Art?

La grande particularité de mon entreprise est que nous sommes capables d’aider l’artiste tout au long du processus de création pour trouver des solutions et mener à bien son projet, que ce soit dans le domaine de la sculpture, mais aussi celui de l’architecture, de la décoration et du mobilier contemporain. J’ai eu la chance de naître dans une famille d’artisans d’art et d’avoir fait des études d’ingénieur en mathématiques. Tout en gardant les traditions d’un métier séculaire et rare, je m’adapte constamment aux nouveaux produits créés au XXe siècle comme le polystyrène, l’élastomère, le polyester stratifié, le polyuréthane, etc. afin de fournir des agrandissements, des moules et des épreuves d’une très haute qualité et à la pointe de la technologie.

Pour en savoir plus :

Avant de fermer pour un an, la Statue de la Liberté accueillera de nombreux événements demain à l’occasion de ses 125 ans:

– de 8:45 am à 9:30 am : cérémonie de naturalisation de 125 personnes

– de 10 am à 12 pm : National Park Service ceremony durant laquelle Sigourney Weaver lira “The New Colossus”, le célèbre poème d’Emma Lazarus

– 1:30 pm : le groupe Ladies Auxiliary of the Veterans of Foreign Wars fera une donation au Statue of Liberty National Monument

– 7:45 pm : un feu d’artifices organisé par Macy’s sera lancs pendant douze minutes depuis deux péniches

A noter que cinq webcaméras ont été installées la semaine dernière dans la torche, fermée au public depuis 1916. Après les festivités, elles seront activées, permettant de découvrir “des vues nouvelles de Liberty Island et de la baie de New York”, a expliqué Stephen Briganti, président de la Fondation de la Statue de la Liberté et d’Ellis Island. Tout le monde pourra découvrir ces panoramas sur Internet, sur le site de la Fondation ou sur celui du service des parcs nationaux.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related