Subscribe

Olivier Theyskens tire sa révérence chez Nina Ricci

La maison Nina Ricci et le styliste belge Olivier Theyskens mettent fin a deux ans de collaboration. Il avait présenté son ultime collection le 5 mars dernier, lors de la semaine de la mode parisienne.

La rumeur n’a cessé de parcourir les podiums de la dernière semaine de la mode parisienne. La nouvelle est désormais officielle : le créateur belge Olivier Theysksens quitte la direction artistique de la maison de prêt-à-porter de luxe Nina Ricci. Le divorce s’est fait à l’amiable, selon le communiqué de la maison qui précise que le styliste a quitté ses fonctions le 10 mars dernier, alors que son contrat courait jusqu’au mois d’octobre.

La maison Nina Ricci, propriété de Puig Group, une société espagnole qui possède aussi Carolina Herrera et Paco Rabanne, souhaite « réorienter sa stratégie de développement pour les années à venir ». Le groupe, qui nourrit de grandes ambitions commerciales pour Nina Ricci, ne pouvait se satisfaire du seul succès éditorial de la marque. Contrairement à son prédécesseur, Lars Nilsson, qui avait réussi à doubler les ventes de la marque en trois ans, le génial styliste belge, adoré des rédactrices de mode, n’a pas connu le même succès commercial.

Bien qu’aucun successeur n’ait été réellement désigné, l’actuel adjoint de Marc Jacobs chez Louis Vuitton, Peter Copping, semble être le favori pour hériter de la direction artistique de Nina Ricci. Ce « transfert » avait déjà été évoqué par le magazine WWD en janvier dernier. Pour sa part, Olivier Theysksens, 32 ans, pourrait développer sa propre marque, en nom propre.

Arrivé chez Nina Ricci en 2006, après avoir officié durant trois rois ans au sein de Rochas, propriété du groupe Procter & Gamble, Olivier Theysksens est considéré comme l’un des créateurs les plus talentueux de sa génération. Né à Bruxelles et formé à l’école de La Cambre, il a connu le succès très tôt, à l’âge de 21 ans, lorsque Madonna avait choisi de porter l’une de ses robes noires pour la cérémonie des Oscars en 1998.

Depuis, son talent a toujours été acclamé par les clientes et les critiques. Sa dernière collection pour Nina Ricci présentée le 5 mars dernier lors de la semaine de la mode à Paris fut magnifique et surprenante. Le styliste y a présenté des mannequins aux allures fatalement glam-gothiques, s’éloignant ainsi de l’esprit si souvent romantique de Nina Ricci, qui reste l’une des maisons de couture française les plus anciennes, puisque fondée en 1932.
Nina Ricci comprend 500 points de vente à travers le monde, dont 50 aux États-Unis.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related