Subscribe

Ooh la L.A ! Le festival de musique française s’étend à San Francisco

Pour sa deuxième édition, le festival de musique française Ooh la L.A! affiche ses ambitions. Organisé à Los Angeles du 30 septembre au 2 octobre, l’événement se délocalise à  San Francisco pour la journée de clôture. Une première étape qui illustre de l’esprit de conquête qui anime les organisateurs.

Créé en 2009, le festival de musique française Ooh la L.A! souffle sa deuxième bougie en s’offrant une expansion. Lieu unique des festivités l’an dernier, Los Angeles partage cette année la vedette avec San Francisco. « C’est la suite logique du souhait d’extension du festival sur la côte Ouest », explique Sylvain Taillet, responsable artistique du label Barclay et initiateur du projet. « Nous en avons parlé avec  le groupe Gotan Project et leurs représentants, afin de prolonger Ooh la L.A! ». Aux côtés du trio originaire de Paris, qui se produira le 2 octobre dans la citée des anges et le lendemain à San Francisco, Sébastien Tellier ou encore Revolver investiront la scène les deux jours précédents. Une délocalisation qui constitue la première étape d’un projet des plus ambitieux. « Á terme, l’objectif est d’étendre le festival de Seattle à San Diego ».

Le choix de San Francisco est loin d’être anodin. « C’est d’autant plus logique qu’il s’agit de la deuxième ville de Californie », justifie Sylvain Taillet. « Les concerts de Gotan Project nécessitent un lourd investissement financier et de grandes salles. La population est aussi réputée pour être européanisée et branchée ». Un atout pour les acteurs à l’affiche, dont la notoriété n’a pas encore franchie les frontières américaines. « Le principe du festival est de permettre aux artistes français disposant d’un potentiel aux USA de faire leurs premiers pas devant un public américain, et pas seulement d’expatriés », rappelle également l’organisateur.

Á l’aube de la seconde édition, le responsable artistique du label Barclay fait un bilan satisfaisant  du festival 2009. Même s’il reconnaît que tout n’a pas été parfait. « Le bilan a été plutôt bon. Les salles ont fait le plein, mis à part le dernier soir pour la soirée électro. Nous nous sommes rendu compte que le lieu ne se prêtait pas forcement à ce genre d’événement ». C’est pour cette raison que le festival adopte cette année une programmation plus indie, avec des groupes tel que Revolver ou The Bewitched Hands. La diversification des salles de concert entre, elle aussi, en compte. Parmi les lieux retenus pour abriter l’événement à Los Angeles,  la Salle Nokia. Un lieu qui prend une portée symbolique aux yeux de Sylvain Taillet, car c’est en ses murs que « des groupes comme The Artic Monkeys ou The Klaxons ont débutés ».

 

Informations pratiques :

http://www.oohlalafestival.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related