Subscribe

Pakistan: un drone américain tue 35 personnes, dont des civils et policiers

Au moins 35 personnes, dont des civils et des policiers, ont été tuées jeudi par les missiles d’un drone américain dans le nord-ouest du Pakistan, où ces avions sans pilote de la CIA prennent régulièrement pour cible Al-Qaïda et les talibans, selon Islamabad.

Cette frappe, la plus meurtrière du genre en trois ans, a été condamnée en termes très durs par le chef de l’armée pakistanaise, le général Afshaq Kayani, et par le Premier ministre, Yousuf Raza Gilani. L’armée a élevé une protestation officielle. En outre, le ministère des Affaires étrangères a annoncé dans la soirée que le chef de la diplomatie pakistanaise Salman Bashir avait officiellement “demandé des excuses et des explications” à l’ambassadeur des Etats-Unis à Islamabad, Cameron Munter.

Le drone a visé un centre d’entraînement des talibans alliés à Al-Qaïda dans leur bastion du district tribal du Waziristan du Nord, ont annoncé à l’AFP des officiers de l’armée et du renseignement pakistanais, tous sous couvert de l’anonymat. Quatre missiles ont pulvérisé une bâtisse du lieu-dit New Adda, sur la commune de Datta Khel.

“Je condamne vigoureusement cette attaque de drone qui a visé une jirga (assemblée traditionnelle) et dans laquelle plusieurs anciens (chefs tribaux) ainsi que des policiers tribaux ont péri”, a déclaré Syed Masood Kausar, le gouverneur de la province de Khyber-Pakhtunkhwa. “Au moins 35 personnes, des insurgés islamistes pour la plupart, ont péri mais il y a aussi des civils”, a assuré à l’AFP un haut responsable militaire, sous couvert de l’anonymat. “On nous a rapporté que des civils étaient présents dans le centre d’entraînement, ils étaient venus rencontrer les talibans pour résoudre une querelle”, a expliqué un de ses pairs.

Le général Kayani “condamne avec force” la frappe qui “a entraîné la perte de vies innocentes”, a annoncé l’armée dans un communiqué. “Il est extrêmement regrettable qu’une jirga de citoyens pacifiques, comprenant des anciens, ait été visée avec négligence et insensibilité, avec un mépris total de la vie humaine”, a déclaré le chef de l’armée, cité dans ce communiqué. “L’armée pakistanaise a déjà élevé une protestation dans les termes les plus fermes”, a-t-il poursuivi.

“Il a été clairement souligné qu’une telle agression contre le peuple du Pakistan est injustifiée et intolérable quelles que soient les circonstances”, a déclaré le général Kayani. “L’armée pakistanaise souhaite assurer aux braves habitants du Waziristan que nous ferons tout notre possible pour protéger à tout prix leur vie, leur honneur et leur dignité”, a encore déclaré le général. L’armée “combat les terroristes et non ses frères dans les zones tribales”.

Le Premier ministre “a condamné avec force l’attaque de drone et a déclaré qu’elle ne ferait que renforcer les éléments radicaux et extrémistes”, selon un communiqué. “Un tel comportement irrationnel a une influence négative sur les efforts pour séparer les insurgés des membres pacifiques et patriotiques des tribus de la région”, a affirmé M. Gilani.

Entamée en 2004, la campagne des drones de la CIA s’est nettement intensifiée depuis l’été 2008 et les salves sont devenues ces derniers mois quasi-quotidiennes. En 2010, une centaine de tirs ont fait plus de 670 morts, selon les responsables militaires.

Related