Subscribe

Paris Combo fait son grand retour aux Etats-Unis

Belle du Berry, David Lewis, François Jeannin, Emmanuel Chabey et Potzi composent le groupe Paris Combo. Après huit ans d’absence sur la scène américaine, les musiciens entament une nouvelle tournée à l’occasion de la sortie de leur nouvel album, 5. De passage à New York, ils ont reçu France-Amérique au Joe’s Pub avant leur concert.

France-Amérique : Vous occupez une position singulière dans la chanson française. Quelles sont vos influences ?

Paris Combo : Notre univers est universel. Nous aimons naviguer entre plusieurs pays, plusieurs cultures et plusieurs époques. Notre style représente un vrai mélange d’influences des années 30. On retrouve du swing, du jazz manouche, du rock, du punk rural, de l’hybride et de la pop accompagnés d’airs rythmiques. Nous adorons improviser sur scène avec nos instruments et faire évoluer nos morceaux au fur et à mesure. Notre genre artistique peut cependant être interprété différemment selon les lieux où nous jouons. Nous sommes particulièrement touchés de voir que notre répertoire parle aux personnes âgées comme aux plus jeunes, et ce pour de multiples raisons. Notre plus grande joie se ressent généralement à la fin de nos concerts lorsque nous apercevons les sourires. On comprend que quelque chose d’unique s’est passé avec le public. Chaque représentation devient alors une expérience magique.

En dix ans, vous avez produit cinq albums et rempli les plus belles salles du monde. Comment est né Paris Combo ?

Nous avons tous les cinq des personnalités, des origines et des univers très hétéroclites. Nous nous sommes rencontrés au spectacle inaugural du Cabaret Sauvage en 1995. Dès nos premiers échanges, nous avons senti qu’une chimie existait. On a débuté avec des reprises puis ensuite on s’est mis à composer nos propres créations. On avait une réelle envie de se démarquer. Nous avons donc décidé d’exporter chacun notre savoir artistique et de produire en commun une musique authentique qui nous ressemble. Le tout avec un petit brin de folie. Issus d’horizons variés, on s’est tout de suite dit qu’il fallait se servir de cet atout pour intéresser le monde anglo-saxon. Nous sommes partis dans la foulée à la recherche de partenaires sur les continents américains et australiens. Trois ans après, nous avons milité et joué au festival de Louisiane, à Lafayette. Notre tout premier concert américain ! Ce souvenir grandiose et chaleureux reste marqué dans nos mémoires puisqu’il nous amène aujourd’hui à 16 tournées américaines. Entre nous règne une âme amateure qui transmet à nos fans un réel plaisir.

Quel accueil le public américain vous réserve-t-il ?

Les groupes comme nous sont reconnus pour leur longévité, ce qui permet au public français, américain ou francophone d’être très réceptif. C’est plutôt encourageant, même après quinze ans. Nous sommes surpris de voir à quel point les Américains sont curieux. Ils ne sont pas familiers avec notre langue, mais tentent quand même de comprendre les paroles de nos chansons. A leur demande, nous avons mis des traductions en anglais de nos textes sur notre site. Le public américain apprécie notre originalité et notre image représentative de la France. A travers nos attitudes sur scène, il perçoit le romantisme, le chic, l’élégance, l’exotisme et l’ambiance cabaret de Paris. On le sent connecté au jazz manouche qui est une partie prenante de notre musique mais aussi une variation du jazz américain. Le plus beau cadeau, c’est lorsqu’on nous explique que toutes les communautés réunies roulent des milliers de kilomètres pour venir nous voir chanter. On a intérêt à ne pas trop se fatiguer et à donner le meilleur de nous-mêmes.

Ces tournées américaines semblent essentielles pour Paris Combo…

Ces tournées se révèlent être des moteurs, qui ont parfois perturbé l’équilibre du groupe. Elles étaient longues, difficiles. C’étaient de véritables défis dont on sort malgré tout grandi. Depuis le début, nous apprécions la fidélité de notre agent et de notre tourneur qui nous ont suivis tout au long de notre carrière en Amérique. Ceci inclut notre pause de huit ans en 2005 où nous avons eu besoin de respirer et de nous ressourcer auprès de nos familles. Ils auraient pu nous laisser tomber mais ont toujours cru en nous. Grâce à leur motivation et à la maison de disques DRG Records, nous avons pu redémarrer en beauté avec une superbe tournée américaine. Nous en sommes très reconnaissants. D’ailleurs, notre nouveau disque 5 est d’abord sorti aux Etats-Unis. Nous avons une audience importante ici.

Quelle est la spécificité de 5, votre dernier album ?

Ce disque se différencie par son homogénéité et la manière dont il a été créé, c’est-à-dire tous ensemble. Lorsque nous avons travaillé dessus, on a surtout pris en considération notre passé musical pour en repêcher les bagages communs. Pour ceux qui connaissent un peu le parcours du groupe, cette œuvre musicale ne résume pas mais évoque la source principale de nos anciens albums. Ces chansons révèlent davantage de maturité tant au niveau musical que textuel. Notre bonheur a été de l’enregistrer et de le mixer avec Dominique Blanc-Francard et Bénédicte Schmitt, qui nous ont énormément aidés à le développer. Ces producteurs des Labomatic Studios comptent parmi les pointures de la musique française. Ils ont collaboré avec des artistes tels que Serge Gainsbourg, Françoise Hardy, Camille, Caravane Palace et bien d’autres. Nous étions honorés de figurer parmi cette liste. Ils ont réussi à arranger et réactualiser nos sons, ce qui nous a permis d’avoir un retour gratifiant de plusieurs radios. Travailler avec des professionnels dans le feu de l’action change la donne. Nous sommes ravis du résultat.

Préférez-vous collaborer avec des maisons de disques américaines ou françaises ?

Il n’y a pas de réponse absolue. Ce n’est pas une question de maisons de disques américaines ou françaises. C’est une question d’envie et de défendre notre projet. Pour l’instant, nous sommes contents du partenariat avec DRG Records qui s’est fait dans la joie et dans la bonne humeur.

Vidéo de Paris Combo, “Attraction” :


Pour plus d’informations sur le groupe Paris Combo, rendez-vous ici.

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related