Subscribe

Paris vs New York : une analyse socio-graphique

Graphiste et designer, Vahram Muratyan, 31 ans, est le créateur du blog à succès Paris Versus New York. Conçus comme « un match amical » entre la ville lumière et la Grosse Pomme, ses dessins exposés jusqu’au 24 septembre chez colette à Paris, épinglent avec humour les us et coutumes des deux capitales culturelles à la manière d’un sociologue de l’image. Ils feront l’objet d’un livre à paraître le 3 novembre 2011 en France, distribué par Penguin USA à partir du 27 mars 2012. Entretien.

France-Amérique : D’où vous vient cette tendresse pour Paris et New York ?

Vahram Muratyan : Fascinante, familière et mystérieuse à la fois, Paris m’a vu naitre, j’aime y vivre, ma famille et mes amis sont pour la plupart ici. New York, elle, m’a accueilli plusieurs fois durant mon enfance et mon adolescence. Les images de cette ville grandiose, son évolution historique passionnante, la famille de cœur que j’ai là-bas et le manque que j’éprouvais à chaque retour en France ont été autant de signaux qui m’ont poussé à partir pour un séjour prolongé en 2010.

Comment est né le blog « Paris vs New York » ?

Le blog est né au cours de ce long séjour, son but étant de communiquer rapidement avec mes proches sur des comparaisons, des remarques, des parallèles : entre ces deux villes mon cœur balance, j’ai décidé de mettre en image ce duel mental. Et puis en vivant à New York pendant ce laps de temps, j’ai remarqué que mon obsession pour la Grosse Pomme se retrouve à l’inverse chez beaucoup de new new-yorkais qui fantasment sur la vie parisienne, un mélange de bohème et de bon vivre. Rome, Londres ou Venise plaisent, mais l’échappée ultime semble être Paris.

Vos dessins possèdent l’humour de certains croquis de Sempé pour le New-Yorker. Êtes-vous sensible à son art ?

Je vous remercie pour cette comparaison, cela me touche. Son esprit de concision, son trait sûr, son sens de la composition, son humour très fin et sa touche d’ironie m’ont toujours énormément marqué. D’une manière générale les dessinateurs du New Yorker, comme Barney Tobey ou Arnie Levin, partagent ces qualités : un dessin, une légende en quelques mots, pour un effet maximum.

Il y a un désir de légèreté, de fantaisie et d’humour dans vos dessins, associé à des subtilités très sociologiques. Qu’essayez-vous de capter au juste ?

Je cherche souvent à dévoiler le sens en ne montrant que l’essentiel, comme un éclairage sur un sujet en photographie. Isolé ainsi, celui-ci retrouve toute sa place alors que le paysage urbain peut l’engloutir dans une déferlante d’images, de symboles, de motifs.

Qu’est-ce qu’un dessin réussi pour vous ?

Dans ce projet, la plupart des images sont composées en paire. Il faut à la fois que les images vivent dans leurs cadres dédiés mais qu’elles se répondent instantanément. La référence est évidente comme inscrite dans l’inconscient collectif, le dessin doit rester sobre, la palette de couleurs harmonieuse, la composition générale doit participer à la compréhension.

Vos dessins recouvrent une flopée de sujets (par exemple : la culture, le style, l’architecture, la nourriture). Comment faites-vous le rapprochement entre deux éléments parisiens et new-yorkais ? Est-ce le visuel qui prime ou davantage l’association d’idées ?

D’un coté la forme, la composition, le dessin, les couleurs et de l’autre, le fond, l’observation, les idées, les mots : le tout doit pouvoir s’assembler d’une façon fluide et évidente, selon mon humeur du jour et l’histoire que je veux raconter. Ces images me permettent peut-être de faire de l’ordre dans ma tête…

Envisagez-vous d’étendre le concept à d’autres villes ?

Pour ce concept, je ne pense pas. Le projet est né d’une question existentielle : Paris ou New York. Cela dit, je travaille pour pouvoir voyager, surtout dans les villes. Et certaines que j’ai pu visiter m’ont fasciné pour encore d’autres raisons. Alors who knows?

Quelle est l’actualité de « Paris vs New York » ?

L’exposition a lieu du 29 août au 24 septembre 2011 chez Colette : il s’agit d’une sélection de tirages grand format en haute définition des face-à-face, extraits du blog “Paris versus New York”, ainsi que la présentation de goodies (cartes, bougies…). Le livre sort en avant-première pour les fêtes de fin d’année en France, aux éditions 10-18 (le 3 novembre 2011) puis sera édité et distribué par Penguin USA (disponible à partir du 27 mars 2012).

Blog Paris vs New York

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related

  • Colette sur la 5e AvenueColette sur la 5e Avenue Durant tout le mois de septembre, l'un des plus fameux concept store parisiens, Colette, s'installe chez Gap sur la 5e Avenue à New York. Colette pose ses valises à New York. Dès […] Posted in Culture
  • French cuisineFrench cuisine La Parisienne de 27 ans, qui enchante ses visiteurs du monde entier en partageant avec charme et humour ses découvertes gourmandes sur son blog, publie une collection éclectique de […] Posted in Culture