Subscribe

Passing the Torch: America One Hundred Years Ago

November 11, 1918, marked the end of World War I and the beginning of American omnipotence — and this era continues today.

What exactly do we commemorate on November 11 in France and America? There were no real winners in the Great War. The French and their allies from Britain, the United States, Belgium, Serbia and elsewhere were decimated by the millions. The German army, which for the most part fought on French soil, returned to its barracks more or less intact. This war began by chance, sparked by a diplomatic malfunction and a chain of events caused by alliances. Retrospectively, it is hard to understand why it happened and what was being fought over. And the claim of the time that it was the war to end all wars was little more than propaganda.

In reality, November 11, 1918, does not just represent the end of the war, but also the beginning of a new era: the one in which we still live. The Europeans have never fully recovered from their demographic and economic losses, and the relative decline of Europe can be traced back to 1918. This time heralded the start of decolonization and the questioning of liberal democracy and the philosophy of the Enlightenment by fascist, Nazi, and Bolshevik ideologies. In brief, the opposite of the dawning American century.

The United States triumphed following World War I, suddenly appearing as the world’s most powerful army, a mediator of all conflicts, and the leading scientific, industrial, and cultural power. And they still enjoy this status today. As the dust settled after World War I, the Americans developed the League of Nations, an international organization that led to the creation of the United Nations, and began building a new, sustainable world order. November 11, 1918, was a historical moment in which the torch was passed from Europe to the United States. And it is still burning bright in America a century later.

  • Le flambeau des Etats-Unis commence à s’éteindre sérieusement. Nous nous isolons de plus en plus. Notre réputation d’accueil et d’aide aux oppressés est perdue. Momentanément, je l’espère.

  • Votre intention est bonne, mais s’il vous plaît mettez le nez dans un livre d’histoire de la Première Guerre mondiale avant d’en parler ! Vos affirmations sont totalement anachroniques ! L’armée US n’est absolument pas devenue la 1ere armée du monde en 1918 ! Pour l’anecdote, ce sont les Français et les Anglais qui leur ont fourni des uniformes et les ont formés. Les chars, instrument de la victoire alliée, ont été une invention anglaise et c’est eux ainsi que les Français qui en avaient le plus. En 1918, les Européens sont toujours les plus forts militairement.

    De plus, les traités des paix signés, les USA sont retournés dans leur isolationnisme. Wilson a été à l’origine de la SDN mais les Americains ne l’ont pas réélu et ils ont refusé d’être membre de la SDN parce que justement ils ne voulaient plus s’occuper des affaires de l’Europe. C’est financièrement que les USA sont devenus une réelle puissance à partir de 1918 car les Européens ont remboursés leurs dettes avec leur or.

    Bref, vous ne pourrez publier votre article qu’en mai 2045…

  • Je suis assez d’accord avec Aurélie, même si je dirais les choses autrement, mais il est clair que vous avez tendance à exagérer la position de l’oncle Sam.
    Ce qu’on peut dire c’est qu’en 1918, les USA ont commencé leur montée vers la première place économique. C’est un tournant (en rugby, un essai) mais qui sera finalisé en 1945 (essai transformé).

  • Bravo Aurelie, je soutiens votre commentaire, vous n’etes pas dupe de cet esprit bobo défaitiste qui reigne en France. Un bonnet d’ane pour Sorman, ce socialo communiste dont les copains nous ont fait perdre la Seconde Guerre mondiale. En 18, le monde entier considère la France comme la 1ere armée du monde et les Etats-Unis comme des debutants, qu’il a fallu encadrer et entraîner. Les allemands sont rentrés la queue basse en Allemagne avec 1,5 millions de pertes et une révolte grandissante (relisez l’histoire des corps francs allemands d’après-guerre). Les Français sont rentrés victorieux, mais avec 1,4 millions de pertes militaires (sur 30 millions de Francais), les Allemands étaient entre 50 et 60 millions, d’ou la prouesse des Français. Les Anglais, après avoir par leur stupidité en 14 provoqué pratiquement la perte de la guerre (lisez les Guns of August, livre remarquable ecrit par une Américaine), ont heureusement apporté leur contribution. Mais comparé à la france, c’etait en gros 15% de l’effort francais et ils etaient eux 40 millions. Alors M. Sorman, arrêtez vos mensonges, vous êtes une honte pour tous ces Francais qui sont morts en 14-18 (3 dans ma famille, y compris mon grand-pere qui a laissé sa veuve a 19 ans enceinte de ma mere) et je suis vraiemnt decu que ce journal laisse ecrire un individu comme GS qui ne represente en rien la France (son dernier article est aussi stupide) et donne une image très mediocre de la France à nos amis americains, qui pour beaucoup connaissent la vérité.

  • Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Related

    • Should Marshal Pétain Be Honored?Should Marshal Pétain Be Honored? As the 100th anniversary of the 1918 armistice is being celebrated, public opinion is divided on the inclusion of Pétain’s name in the list of eight French marshals honored by the Elysée […] Posted in Opinion
    • Yann Castelnot, Remembering Native VeteransYann Castelnot, Remembering Native Veterans Frenchman Yann Castelnot, a Quebec-based amateur historian, has identified thousands of indigenous soldiers who fought for Canada and the United States since the arrival of the Europeans […] Posted in Culture, History