Subscribe

Patricia Kaas fait son Kabaret à l’Eurovision

La 54e édition du mythique télé-crochet européen, l’Eurovision, aura lieu ce soir à Moscou. La France sera bien représentée par Patricia Kaas. La chanteuse au 16 millions d’albums vendus s’est remise de son inflammation des cordes vocales qui lui a valu l’annulation de deux concerts la semaine dernière. Après deux ans d’absence, l’artiste est sur le devant de la scène avec son Kabaret. Un spectacle éphémère mais plus riche qu’un simple album, empli d’élégance et de glamour. Portrait d’une des plus belles icônes de la chanson française.

Pour défendre les couleurs de la France à l’Eurovision, Patricia Kaas a choisi un titre de son dernier album Kabaret « Et S’il Fallait Le Faire ». Cette ballade, elle l’interprète à chacune des dates de son spectacle comme les 11 autres chansons conçues pour la scène, entièrement réalisées et imaginées comme un voyage entre Berlin, Paris et Buenos Aires. « Je me dirigeais vers un univers plutôt berlinois, mais pour ne pas tomber dans les clichés du cabaret, j’y ai très vite intégré le jazz des années 30 à Saint-Germain et le Tango de Buenos Aires », explique-t-elle. L’idée était de survoler ces années en noir et blanc, celles des héroïnes passionnées de l’artiste comme Greta Garbo, Suzy Solidor, Gabrielle Chanel, ou encore Martha Graham. Des femmes belles à couper le souffle, à la féminité fatale, qui évoquaient l’érotisme et la sexualité sans tabou.

Divine héroïne

Et Patricia Kaas fait partie de ces femmes inoubliables, déconcertantes de talent. Révélée en 1988 avec son « Mec » à elle et sa « Demoiselle qui chante le blues, » Patricia est rapidement devenue le phénomène Kaas, emportant avec elle des millions de fans accros à leur étourdissante héroïne. À 42 printemps, l’artiste qui semble défier le temps, est toujours aussi belle. Mais lorsqu’on lui demande si elle a conscience d’être une icône glamour, elle répond humblement non. « Je ne sais pas parler de moi, je ne sais pas me vendre », avoue-t-elle. « Peut-être quand je chante et encore ». C’est sûrement cela qui fait le charme Kaas, ce manque de confiance en soi qui caractérise la chanteuse depuis le début de sa carrière. « J’aurais aimé avoir moins de doutes, mais je ne regrette rien », confie-t-elle. Elle pense en particulier à ses fans et, presque les larmes aux yeux, elle évoque ces rencontres qui l’ont marquées : « Ils m’ont donné énormément d’amour et plus de confiance en moi tout au long de ma carrière ».

Alors cette fois, Patricia Kaas a rêvé et mûri son nouveau spectacle de A à Z, un show abouti aux multiples défis – elle chante, elle danse, elle parle, elle lit même – et très personnel qui lui ressemble, pour se faire plaisir et être au contact de son public. Un retour aux sources probablement, « avec l’expérience en plus et une émotion différente ».

Après une tournée en Russie où chacune de ses représentations a affiché complet, et sa tournée française qui a débuté en janvier, l’artiste rêve désormais de retourner aux États-Unis, où elle a déjà réalisé trois tournées, et de poser ses valises sur les planches de Broadway. En attendant, celle qui a toujours gardé en elle ses racines de fille de l’Est – elle est née à Forbach en Moselle – se produira à Liège (Belgique) le jour de la Saint-Valentin. Elle pourra compter sur l’amour de son public.

Infos pratiques

Actuellement en tournée en France

www.kabaretkass.com

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related