Subscribe

Patrick Autissier digère son échec à la Race Across America

Le mois dernier, le chercheur sur le sida et cycliste de l’extrême, a dû abandonner l’impitoyable course cycliste à travers les États-Unis.

L’homme n’est pas du genre à se laisser abattre. Trois semaines après son échec à la Race Across America, une traversée des États-Unis en vélo en 12 jours et sans étapes, Patrick Autissier parle déjà de recommencer. « Je ne peux terminer comme cela », explique ce cycliste de l’extrême de 47 ans. « Je n’accepte pas. Je referai la course, mais pas dans les prochaines années. Même si je suis plus vieux, ce n’est pas grave. Certains coureurs ont 60 ans. Je pourrai y participer à cet âge-là ».

Patrick Autissier attribue son abandon aux portes de Monument Valley (Arizona) au deuxième jour de course, à la maladie qui l’a empêché de s’entraîner les trois dernières semaines avant la course. « Dans un premier temps, je n’ai pas pris de médicaments car je ne pensais pas que ça allait durer », poursuit-il. « Une semaine avant la course, j’ai appelé mon médecin pour qu’il me prescrive quelque chose de fort et j’ai débuté la course alors que j’étais encore sous antibiotiques ». Le mélange de chaleur, maladie et de stress lié à la course, a finalement eu raison de la résistance de Patrick Autissier. « C’est une grosse déception », souligne-t-il. « Pour mon équipe, ma famille et pour moi. Mais j’ai reçu de nombreux e-mails d’encouragements à mon retour à Boston qui m’ont beaucoup aidé. L’échec fait partie du jeu ».

Pour Patrick Autissier, le sport reste un hobby. Ce chercheur français a entamé en 2001, dans les laboratoires de Boston, un travail de fourmi contre le virus du sida. Après avoir participé aux recherches sur un vaccin, le biologiste de 46 ans s’est attaqué à la démence que peut provoquer le sida. Cet automne, le laboratoire de Boston College, dont il fait partie, lance une grande étude sur ce sujet qui doit durer entre 3 et 4 ans.

Parallèlement, Patrick Autissier envisage de travailler à son prochain projet sportif prévu pour 2010 et auquel il compte associer Boston College. Après avoir participé à la Race Across America quatre fois en cinq ans, l’athlète qui figurait dans le dossier des « 50 Français qui marquent les États-Unis en 2009 », publié ce mois-ci dans France-Amérique, veut continuer à lever des fonds pour des associations caritatives en faisant des exploits sportifs.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related