Subscribe

Pédophilie : les évêques de France éprouvent “honte et regrets”

Les évêques de France disent “tous éprouver honte et regrets devant les actes abominables” de pédophilie qui éclaboussent l’Eglise, dans un “message cordial de soutien” qu’ils ont adressé au pape Benoît XVI vendredi, a annoncé la Conférence des évêques de France.

“Réunis à Lourdes pour notre Assemblée plénière de printemps, nous vous adressons un cordial message de soutien dans la période difficile que traverse notre Église”, écrivent les évêques dans un message publié à Lourdes.

Ils ajoutent : “Ceux qui ont commis ces actes défigurent notre Église, blessent les communautés chrétiennes et étendent la suspicion sur tous les membres du clergé. Même si ces actes ne sont le fait que d’un très petit nombre de prêtres – et c’est déjà trop – ceux qui vivent avec joie et fidélité leur engagement au service de l’Église sont aussi atteints”.

Les évêques manifestent aussi leur soutien à Benoît XVI. “Nous constatons aussi que ces faits inadmissibles sont utilisés dans une campagne pour s’attaquer à votre personne et à votre mission au service du corps ecclésial. (…) Nous tenons à vous dire que nous portons avec vous la peine que provoquent les calomnies qui vous visent et nous vous renouvelons l’expression de notre communion et de notre soutien”, disent encore les évêques de France, avant de “renouveler leur confiance” aux prêtres et de les encourager dans leur mission pastorale.

Ce message de soutien au pape intervient alors que l’Eglise catholique est agitée depuis plusieurs mois par des affaires de pédophilie, notamment en Irlande. Le trouble s’est amplifié ces derniers jours avec des informations publiées par le New York Times, selon lesquelles, avant de devenir pape, le cardinal Ratzinger, directeur de la Congrégation de la foi et à ce titre informé de ce genre d’affaires, avait protégé il y a 20 ans un prêtre américain accusé de violences sexuelles à l’encontre d’environ 200 enfants.

Le quotidien new yorkais accuse également le Pape (alors archevêque de Munich) d’avoir permis à un prêtre allemand pédophile d’exercer à nouveau avec des enfants, alors qu’il avait été suspendu et présenté comme “dangereux” par sa hiérarchie.

L’Osservatore Romano, l’organe du Vatican, a promptement dénoncé “une tentative ignoble d’atteindre à tout prix Benoît XVI”. Plusieurs évêques, dont Monseigneur Michel Dubost, évêque d’Evry, ont expliqué que le pape n’avait jamais cherché à étouffer les affaires de pédophilie, encourageant au contraire le clergé à faire en sorte qu’elles ne restent pas secrètes.
L’église catholique française rappelle également qu’elle a publié il y a dix ans un document épiscopal sur le sujet et dans son message au pape, elle dit rester “vigilante”.

Related