Subscribe

Pierre Paulin

Extrait de France-Amérique n°16 spécial fêtes, du 19 décembre 2007 au 1er janvier 2008.

Le designer français fête ses 80 ans cette année. Une exposition lui rend hommage aux services culturels à New York.

Si on dit Pierre Paulin, on pense siège, coque moulée recouverte de tissu comme un cocon. On pense Élysée. Ce designer classique formé à l’école Camondo à Paris a commencé sa carrière dans les années 50 soutenu par la société de meubles Thonet- France qui, la première, reconnaît le génie de ces sièges à la ligne épurée, fabriqués dans des matériaux hors du commun, et l’édite. La maison d’édition de meubles Artifort, basée à Maastricht, prend le relais en 1958. Pierre Paulin y publie ses sièges culte : Mushroom (Champignon) en 1959, Tongue chair (Langue) en 1964 et Ribbon chair (Ruban) en 1965. Mais c’est Claude Pompidou, l’ex-première dame de France, disparue récemment, qui rendra l’homme célèbre, le choisissant en 1971 pour décorer les appartements privés de l’Élysée. Tous bords confondus, Paulin séduit. Quelques années plus tard, François Mitterrand lui commande l’aménagement de son bureau (1984). En 1987, Pierre Paulin a reçu le grand prix national de la Création industrielle. On lui doit notamment l’aménagement de l’aile Denon du musée du Louvre et celui des avions Airbus. Pour ces réalisations publiques, certains le qualifient d’artiste officiel mais les collectionneurs des années 60 et 70 l’adulent.

Je déteste les designers qui font de l’esbroufe et ceux qui se prennent pour des artistes. Notre métier consiste à travailler avec les matériaux et les techniques nouvelles. Or cette année, au Salon de Milan, j’ai découvert quelques jeunes gens de qualité qui semblent bien décidés à inventer des formes qui reflètent leur temps“; disait Pierre Paulin à Paris Match en août dernier à l’occasion de la première rétrospective de son travail organisée par la ville d’Hyères. “J’ai eu la chance de rencontrer Pierre Paulin il y a 10 ans dans les Cévennes où il vit isolé avec sa femme Maya. Pierre Paulin a un faible pour le MoMa l’un des premiers musées américains qui l’aura exposé. Pour ses 80 ans, il a semblé très naturel de lui rendre hommage“, explique dans un français parfait le francophile Barry Bergdoll, ancien professeur d’histoire de l’art et d’ architecture à Columbia, nouvellement nommé conservateur de l’architecture et du design au MoMa. Est-il connu aux États-Unis? “Il est connu des amateurs de design car ses chaises classiques sont toujours en production. Au MoMa nous avons quelques pièces de lui et nous aimerions beaucoup en avoir plus” reconnaît Barry Bergdoll qui songe même peut-être à un accrochage particulier.

Aux services culturels à New York, l’hommage à Pierre Paulin lui est rendu sur deux étages. “En bas, autour de la fameuse statue de Michel – Ange, dans ce décor de marbre blanc, sont présentés une douzaine de sièges très colorés. Au premier étage c’est l’œuvre de Paulin en situation avec des grandes photos de l’appartement privé des Pompidou à l’Élysée, du bureau, du fumoir. Des images exceptionnelles qui rendent compte d’un lieu qui n’existe plus“, explique Jerôme Neutres, chef du service artistique et attaché culturel.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related