Subscribe

Plainte de Valérie Trierweiler après l’évocation d’une liaison avec un député de droite

La compagne du président socialiste français François Hollande, Valérie Trierweiler, a porté plainte mercredi pour diffamation contre les auteurs d’une biographie révélant qu’elle a eu une liaison avec un député de droite, Patrick Devedjian, qui veut aussi les attaquer en justice.

Dans un communiqué, l’avocate de la Première dame de France, Frédérique Giffard, a annoncé le “dépôt d’une plainte pour diffamation et atteinte à la vie privée” contre les deux auteurs de l’ouvrage “La Frondeuse”. Ces derniers sont Christophe Jakubyszyn, chef du service politique des chaînes de télévision privées TF1 et LCI, et Alix Bouilhaguet, grand reporter au service politique de la chaîne publique France 2.

“Le caractère des propos sous forme d’affirmations des auteurs, adossés à des rumeurs non avérées et malveillantes visant à salir sa personne et ses proches, ont conduit Mme Valérie Trierweiler à prendre cette décision”, a expliqué Me Giffard. “On prend note de cette décision et on va laisser la justice suivre son cours”, a réagi Alix Bouilhaguet.

Jeudi, l’entourage du député UMP et ancien ministre Patrick Devedjian a annoncé que ce dernier allait aussi poursuivre en diffamation les deux journalistes. La poursuite vise aussi des déclarations de Christophe Jakubyszyn mercredi soir sur la chaîne de télévision Canal + et dans une interview à l’hebdomadaire Point de vue évoquant ce qui est présenté comme la vie sentimentale passée de Mme Trierweiler, selon la même source.

Sur Canal +, Christophe Jakubyszyn a assuré avoir rencontré plusieurs fois la Première dame pour son enquête, et fait valoir que “pour l’information des spectateurs on peut griller le off” qui impose normalement aux journalistes de ne pas diffuser l’information qu’ils recueillent. Dans Point de vue, le journaliste de TF1 évoque au conditionnel une liaison passée entre le député et Mme Trierweiler.

Dans leur ouvrage en vente depuis jeudi, les auteurs évoquent les premiers pas à l’Elysée de la journaliste Valérie Trierweiler au côté du président, sa vie professionnelle et privée, y mêlant des confidences anonymes sur son lointain passé sentimental, notamment avec Patrick Devedjian. Certains journalistes de renom en France ont critiqué la publication de ces confidences, jugeant qu’il y avait des lignes rouges à ne pas dépasser. “A quel moment on franchit la ligne rouge? c’est très ambigu. Qu’est-ce qui relève de la vie privée, qu’est-ce qui relève de la vie publique? Avoir une relation intime avec un patron de gauche, ou un patron de droite, ça a des incidences dans la vie politique”, a rétorqué Alix Bouilhaguet sur Canal +.

Depuis le quinquennat de Nicolas Sarkozy, la vie privée des politiques passionne les médias en France, qui mettent en avant l’influence supposée qu’elle aurait sur les affaires de l’Etat. L’affaire du Sofitel de New York, en mai 2011, qui a vu le destin présidentiel du socialiste Dominique Strauss-Kahn voler en éclats a attisé encore cette recherche d’informations, de confidences anonymes le plus souvent dans la vie sentimentale des hommes et des femmes politiques.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related