Subscribe

Pour Noël, on tourne la page

Beaux livres

Album Sempé à New York de Sempé

Dès son adolescence à Bordeaux, Sempé rêvait de pouvoir intégrer la famille des dessinateurs du New Yorker, le prestigieux magazine américain dont il admirait l’esprit. Ce rêve devenu possible en 1978, il se rend régulièrement à New York pour travailler avec une équipe qui lui laisse une totale liberté. Bien que Français, Sempé dessine cent une couvertures et autant de cartoons en pages intérieures, ce qui est sans précédent dans l’histoire d’un magazine américain.Ces dessins new-yorkais, dont de nombreux inédits, sont ici rassemblés pour la première fois et accompagnés d’un entretien avec Marc Lecarpentier, ancien directeur de la rédaction et président de Télérama. « Ils expriment le bonheur de vivre dans une ville unique, avec ses chats insouciants et ses humains minuscules, sa frénésie, ses nuages, son gigantisme, ses jazzmen et ses jardins oubliés ».

Sempé à New York, dessins de Sempé et préface de Marc Lecarpentier, Éditions Denoël, 2009 (45 euros).
www.denoel.fr

 

100 photos de GEO pour la liberté de la presse de Reporters Sans Frontières

À l’occasion des trente ans du célèbre mensuel, Reporters Sans Frontières a voulu marquer le coup. L’association a donc travaillé en collaboration avec dix photographes du magazine GEO pour nous livrer un superbe opus de la collection 100 photos pour la liberté de la presse. Jane Evelyn Atwood, Yves Gellie, Julien Goldstein, Derek Hudson, Alain Keler, Pascal Maitre, Laurent Monlaü, Christopher Pillitz, Serge Sibert, Georges Steinmetz offrent chacun dix images, pour atteindre le nombre symbolique. Les clichés sont richement commentés, et chaque photographe introduit la partie qui lui est consacrée en faisant part de son histoire avec GEO.

100 photos de GEO pour la liberté de la presse, de Reporters Sans Frontières, en vente partout (9,90 euros).
www.rsf.org/100-photos-de-GEO-pour-la-liberte.html


Studio Harcourt, 1934-2009 de Françoise Denoyelle

Le Studio Harcourt, créé il y a 75 ans, continue d’exercer, avec ses photos en noir et blanc, le même pouvoir de séduction. Cette griffe indémodable a résisté à l’avènement d’autres médias pour alimenter le star système. Depuis 1934, acteurs et actrices continuent, d’une génération à l’autre, à défiler pour des portraits qui marquent toujours la consécration d’une carrière. Ingrid Bergman, Delon ou Marlène Diétrich ont posé bien sûr à leur époque, mais signe des temps, c’est Laëtitia Casta – elle interprête Brigitte Bardot dans le film consacré au chanteur Serge Gainsbourg, Vie héroïque – qui prête son visage à la couverture de ce très beau livre.

Studio Harcourt, 1934-2009 de Françoise Denoyelle, Éditions Nicolas Chaudun, 2009 (45 euros).
www.editions-nicolaschaudun.com


Brigitte Bardot, la légende de Henri-Jean Servat

Brigitte Bardot bien sûr a posé pour le Studio Harcourt. Le sex-symbol du cinéma français des années 50 et 60 fit porter à toute une génération de jeunes Françaises des ballerines et des robes vichy, une panoplie faussement sage, qu’elle troqua plus tard pour des cuissardes, période Harley Davidson. C’est sur ces années, qui vit l’ingénue Brigitte Bardot devenir la star mondiale BB que se penche le livre du journaliste Henri-Jean Servat. BB abandonnera ensuite sans regret le cinéma pour se consacrer à la défense des animaux.
Ce livre accompagne l’exposition dont l’auteur est le commissaire et qui s’est ouverte en septembre à l’occasion des 75 ans de Brigitte Bardot à Boulogne-Billancourt. Elle connaît actuellement un succès considérable.

Brigitte Bardot, la légende, Édition Hors Collection, 2009 (35 euros).
www.horscollection.com
Brigitte Bardot, les années d’insouciance (jusqu’au 21 janvier)
www.expobrigittebardot.com


Grand crus classés, grands chefs étoilés, de Sophie Brissaud

En associant 87 grands crus classés avec les chefs les plus renommés du moment – d’Anne-Sophie Pic en passant par Nobu Matsuhisa -, Sophie Brissaud nous emmène pour un tour du monde culinaire ou à chaque escale l’accord parfait mets/vins attend le gastronome, les meilleurs sommeliers du monde apportant leur commentaire sur le choix ici d’un Margaux, là d’un Mouton Rothschild… Le livre vient d’être récompensé du prix Edmond de Rothschild.

Grand crus classés, grands chefs étoilés, Édition de la Martinière, (65 euros).
www.editionsdelamartiniere.fr

 

Nouvelles

Moi tout craché de Jay McInerney

Reconnu mondialement depuis trois ans grâce à son livre La belle vie, l’auteur américain Jay McInerney revient avec un recueil de nouvelles se déroulant principalement à New York.

La critique : « La ville est, pour Jay McInerney, un microcosme à partir duquel contempler l’expérience humaine, en souligner le ridicule et les faiblesses, s’en moquer autant que compatir », observe le critique littéraire de Télérama. Trader cocaïnomane, jeunesse dorée déprimée, couple au bord de la rupture, l’écrivain est un « observateur attentif et lucide des mœurs contemporaines, doué d’une ironie mordante et de cette feinte désinvolture ombrée de gravité qui est la forme suprême de l’élégance en littérature », poursuit le magazine.
Seul bémol, notamment émis par TV5 Monde, « la traduction qui ne rend pas grâce à l’auteur (…) mais il en faudrait plus pour cracher sur le dernier McInerney. »
Moi tout craché (How it ended), de Jay McInerney, Éditions de l’Olivier, 2009 (22 euros). Traduit de l’anglais par Agnès Desarthe.
www.editionsdelolivier.fr

 

Roman graphique

 

Noir c’est noir de Tim Lane

Résumé : Dans un récit autobiographique, Tim Lane traverse les États-Unis dans un train de marchandises… Dans une histoire de trésor maffieux, le vieux Muncie convoque l’extra-terrestre de Roswell… John, de son côté, 35 ans, comprend que sa vie lui a échappé, mais il roule encore et encore dans une grosse américaine…

La critique : « Autant d’histoires courtes qui revisitent avec noirceur les grands mythes de la culture américaine. »

Noir c’est noir (Black is black) de Tim Lane, Éditions Delcourt, 2009 (14,95 euros).
www.editions-delcourt.fr

 

 

Romans

Les Enfants de Las Vegas de Charles Bock

Résumé : « Une nuit d’été à Las Vegas, Newell Ewing disparaît. Parti en virée avec son ami Kenny quelques heures plus tôt, il ne donne plus signe de vie. Au même instant, dans la ville saturée de néons, se croisent une fille au crâne rasé accro à la drogue, un livreur de films X, un dessinateur de BD fan de jeux vidéo et une strip-teaseuse en mal de gloire. Comme Newell, tous sont en rupture avec leur famille. Dans ce lieu créé de toutes pièces en plein désert, où la norme n’a plus aucun sens, ils tentent de tracer leur chemin, entre autodestruction et besoin de rédemption.

La critique : « Cette fresque spectaculaire est une plongée dans l’Amérique de la marge. Tel le Brooklyn de Selby, la fabuleuse Vegas devient l’envers du décor, la face sombre et sublime du rêve américain. »

Les Enfants de Las Vegas (Beautiful Children) de Charles Bock, Éditions de l’Olivier, 2008 (23 euros). Traduit de l’anglais (américain) par Pierre Guglielmina.
www.editionsdelolivier.fr

 

 

L’Intuitionniste de Colson Whitehead

Résumé : Lila Mae Watson inspecte les ascenseurs de la grande ville, et elle ne passe pas inaperçue. Parce qu’elle est femme, parce qu’elle est noire, parce qu’elle se fie à ses intuitions. Et parce qu’elle ne se trompe jamais. Alors, quand l’ascenseur d’un gratte-ciel s’écrase, en pleine campagne électorale, Lila Mae ne croit ni à l’erreur humaine ni à l’accident. Fugitive et enquêtrice, elle s’aventure dans un monde de complots et de rivalités occultes. C’est ainsi qu’elle va découvrir le secret de Fulton, le génial inventeur dont le dernier projet pourrait révolutionner non seulement la technique des ascenseurs, mais la société tout entière… Sous des dehors de thriller philosophique au comique grinçant, Colson Whitehead développe l’utopie noire d’un univers parallèle. Mais au fil de la lecture, ce monde imaginaire, cette époque indéterminée rappellent de façon troublante un passé américain récent, aux enjeux encore brûlants.

La critique : « La puissance visionnaire, l’éclat d’un style novateur, la portée et l’ambition du propos font de ce premier roman l’une des révélations majeures de la jeune littérature américaine. »

 

L’Intuitionniste (The Intuitionist) de Colson Whitehead, Éditions Gallimard, 2003 (20 euros). Traduit de l’anglais par Catherine Gibert.
www.gallimard.fr

 

L’histoire d’un mariage d’Andrew Sean Greer

Résumé : Holland Cook est un jeune homme d’une grande beauté, à la personnalité mystérieuse. Pearlie tombe amoureuse de lui au premier regard. Séparés par la guerre, ils se retrouvent en 1949 à San Francisco et se marient. Pearlie pense vivre un bonheur tranquille. Quatre ans plus tard, la belle histoire vole en éclats lorsqu’elle reçoit la visite de Charles Drumer, un homme d’affaires qui lui propose un étrange marché.

La critique : « Avec son intrigue fl

amboyante et ses décors à la Douglas Sirk, L’histoire d’un mariage est d’abord un magnifique roman d’amour. Portrait de l’Amérique des années 50, celle de l’affaire Rosenberg, de la guerre de Corée et de la ségrégation raciale, c’est aussi une critique de cette société minée par les peurs et les préjugés. »

L’histoire d’un mariage (The Story of a Marriage) d’Andrew Sean Greer, Éditions de L’Olivier, 2008 (21 euros). Traduit de l’anglais (américain) par Suzanne V. Mayoux.
www.editionsdelolivier.fr

 

La première nuit de Marc Lévy

Résumé : Adrian est un astrophysicien qui travaille sur l’origine de l’univers à Londres. Keira est une archéologue qui mène une campagne de fouilles dans la vallée de l’Omo en Éthiopie. De leur rencontre naîtra l’amour. De leur découverte, le chaos. Après avoir trouvé une pierre, au cœur d’un volcan, le couple part pour une dangereuse odyssée sur l’origine du monde.

La critique : « Marc Lévy, on aime ou pas – on a tout entendu sur lui… « Romans de gares », « sirupeux ». On peut critiquer mais ces livres se dévorent et n’est-ce pas aussi ce qu’on demande ?  Ce n’est ni du Céline, encore moins du Baudelaire ou du Proust mais ses mots touchent le plus souvent juste. »

La première nuit, de Marc Lévy, Éditions Robert Laffont, 2009 (19,90 euros).
www.lapremierenuit-lelivre.com/default.asp

 

Vendetta de Roger-Jon Ellory

Résumé : 2006, La Nouvelle-Orléans. Catherine, la fille du gouverneur de Louisiane est enlevée, son garde du corps assassiné. Confiée au FBI, l’enquête prend vite un tour imprévu : le kidnappeur, Ernesto Perez, se livre aux autorités et demande à s’entretenir avec Ray Hartmann, un obscur fonctionnaire qui travaille à New York dans une unité de lutte contre le crime organisé. À cette condition seulement il permettra aux enquêteurs de retrouver la jeune fille saine et sauve.

La critique : Avec ce roman d’une envergure impressionnante, R. J. Ellory retrace cinquante ans d’histoire clandestine des États-Unis à travers une intrigue qui ne laisse pas une seconde de répit au lecteur.

Vendetta de Roger-Jon Ellory, Éditions Sonatine, 2009 (23 euros). Traduit de l’anglais par Fabrice Pointeau.
www.sonatine-editions.fr


La Route de Cormac McCarthy

La sortie au cinéma du film de John Hillcoat, l’adaptation de l’extraordinaire roman de McCarthy qui a remporté le Prix Pulitzer 2007, est l’occasion de se (re)plonger dans cette odyssée post-apocalyptique où l’amour d’un père et son fils qui luttent pour leur survie représente une dernière lueur d’humanité dans un monde dépouillé à l’extrême.

Résumé : L’apocalypse a eu lieu. Le monde est dévasté, couvert de cendres. Un père et son fils errent sur une route, poussant un caddie rempli d’objets hétéroclites et de vieilles couvertures. Ils sont sur leurs gardes car le danger peut surgir à tout moment. Ils affrontent les éléments et ce qui reste d’une humanité retournée à la barbarie.

La Route (The Road) de Cormac McCarthy, Éditions de l’Olivier, 2008 (21 euros).
www.editionsdelolivier.fr

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related

  • Marc Lévy, un écrivain public à la conquête du webMarc Lévy, un écrivain public à la conquête du web Adulé par le public mais boudé par la critique, Marc Lévy fait partie de ces auteurs, talentueux mais controversés, dont la bonne étoile ne décline pas. L'écrivain qui vit aujourd’hui à […] Posted in Books
  • Marc Levy face caméra (entretien vidéo)Marc Levy face caméra (entretien vidéo) France-Amérique vous emmène à la rencontre de Marc Levy. Auteur français vivant le plus vendu dans le monde, Marc Levy sait faire résonner ses intrigues avec l'actualité ou l’Histoire […] Posted in Books