Subscribe

Pour promouvoir le tourisme, les États-Unis veulent taxer… les touristes

Le secteur du tourisme aux États-Unis, qui a enregistré une chute de 10 % du nombre de visiteurs étrangers, espère avoir trouvé une bouée de sauvetage avec le Travel Promotion Act of 2009. L’objectif de cette loi, qui attend d’être votée par le Sénat, est de créer une taxe individuelle de 10 dollars, payée par les touristes, qui financeraient ainsi eux-mêmes une campagne de promotion destinée à attirer plus de… touristes sur le sol américain.

Les États-Unis ont pu compter ces dernières années sur un dollar faible et un taux de change très intéressant pour s’affirmer comme une destination de choix auprès des touristes étrangers. Mais leur nombre est toujours resté en-dessous du niveau précédant les attaques terroristes du 11 septembre 2001. Et en 2009, l’éruption de la fièvre porcine et la crise économique ont jeté un froid sur un secteur qui, selon la US Travel Association, devrait perdre 450 000 emplois en un an. Pour remonter la cote des États-Unis, le comité sénatorial du commerce, de la science et du transport a approuvé cet été le Travel Promotion Act of 2009, une loi soutenue par des sénateurs démocrates et républicains et qui attend toujours de passer en séance pleinière au Sénat, sans doute dans le courant de l’automne.

Le passage de cette loi devrait mener à la création d’un partenariat public/privé visant à assurer la promotion des États-Unis comme lieu de vacances à l’étranger. Une campagne de communication qui a un coût mais qui ne sera pas supporté par les contribuables américains puisque ce seront les touristes eux-mêmes qui soutiendront cette initiative. En tout cas ceux venant de la trentaine de pays qui bénéficient de waivers (dispenses) pour les visas de tourisme, et qui ne doivent pas s’acquitter de la somme de 131 dollars.

Si la Travel Promotion Act of 2009 est votée, les Français devront donc payer 10 dollars, sans doute au moment de l’achat de leur billet et seulement une fois tous les deux ans, quelque soit le nombre d’allers-retours effectués.

Les détails ne sont pas encore connus mais le budget de cette taxe permettra, selon l’US Travel Association, de soutenir une campagne promouvant les États-Unis comme une destination touristique privilégiée. Un des autres objectifs sera de clarifier auprès des voyageurs les procédures de sécurité lors de l’arrivée sur le sol américain.

L’US Travel Association ne semble pas trouver ironique de faire financer une campagne de promotion par ceux-là même qu’ils veulent attirer. L’organisation préfère insister sur le fait qu’il s’agit d’une somme modeste et que d’autres pays font payer des frais – cachés cette fois – d’entrée et de sortie (14 dollars pour l’Espagne, 100 dollars pour la Grande-Bretagne par exemple).

Les touristes étrangers dépensent en moyenne 4500 $ par personne et par voyage aux États-Unis. En juin, le nombre de touristes français a stagné mais n’a pas baissé contrairement au nombre de touristes venus d’autres pays européens.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related