Subscribe

Premier vote clé au Sénat sur la fin du tabou homosexuel dans l’armée

Le Sénat américain doit voter mardi pour la première fois sur l’abrogation de la loi qui impose aux soldats américains homosexuels de cacher leur orientation sexuelle, en pleine polémique ravivée par la pop star Lady Gaga. John Mc Cain mene l’opposition pour les républicains.

Les sénateurs doivent se prononcer concernant l’ouverture formelle des débats sur une vaste loi de finance pour le Pentagone, qui comprend des dispositions pour l’abrogation de la loi “Don’t ask, don’t tell” (ne rien demander, ne rien dire) adoptée en 1993 sous l’administration du président Clinton.
A l’époque de sa mise en place, ce texte avait été présenté comme le meilleur compromis possible pour cet épineux problème au sein de l’armée américaine.
Mais depuis, la contestation a grandi. Environ 14.000 soldats ont été renvoyés de l’armée en raison de leur homosexualité, selon les associations de défense des droits civiques.

La majorité, qui dispose de 59 voix sur 100, doit obtenir 60 voix lors du vote du Sénat mardi, prévu à 14H30 (18H30 GMT), afin de franchir une première étape vers l’abrogation de la loi. Le vote devrait être serré en raison de l’indécision d’un petit groupe d’élus centristes qui hésitent à valider la mesure controversée à quelques semaines des élections de mi-mandat.

Côté républicain, l’ex-candidat à la présidentielle de 2008, John McCain, mène l’opposition. Il craint des répercussions sur “l’efficacité au combat” de l’armée américaine et demande une “étude minutieuse” sur la façon de procéder à l’abrogation avant tout vote sur la question. Les démocrates veulent ouvrir les débats avant que les conclusions de cette étude du Pentagone ne soient rendues.” Le fait d’utiliser ce projet de loi de Défense qui est lié à nos intérêts de sécurité nationale alors que nous sommes au milieu de deux guerres, en vue de faire avancer un programme social pour galvaniser certaines catégories d’électeurs, je pense que c’est répréhensible”, a-t-il déclaré lundi.

De leur côté, les démocrates ont reçu le soutien énergisant de la pop star Lady Gaga. L’icône gay, au sommet de sa popularité, a utilisé les réseaux sociaux Facebook et Twitter pour faire campagne pour l’abrogation de la loi, estimant que l’opposition républicaine et notamment le sénateur McCain menaient une “obstruction honteuse”. La chanteuse de 24 ans s’est exprimée lundi à Portland (Maine, nord-est), où quelque 5.000 personnes s’étaient rassemblées. Elle cherchait à influencer le vote des deux sénatrices républicaines centristes du Maine, Olympia Snowe et Susan Collins. “Le vrai problème c’est le soldat hétérosexuel qui hait le soldat gay”, a dit la chanteuse, qui a parlé une vingtaine de minutes. “Il faut renvoyer les homophobes chez eux!”, a-t-elle lancé.

Mardi, peu avant le vote, Mme Collins a estimé devant le Sénat que la loi “doit être abrogée”. Mais la sénatrice républicaine a ajouté qu’elle ne pouvait “pas voter pour permettre l’examen de ce projet de loi dans un cadre qui va étouffer tout débat et exclure les amendement républicains”. “Je suis face à un dilemme”, a-t-elle dit.

De son côté, Mme Snowe a laissé entendre lundi qu’elle ne voterait pas non plus en faveur de l’ouverture des débats.

“Nous devons ouvrir le débat sur le projet de loi afin de commencer à parler d’amendements”, a assuré de son côté mardi le démocrate Carl Levin, président de la commission de la Défense.

Parmi les autres mesures, le texte de la loi de finances prévoit notamment des sanctions envers les entreprises investissant en Iran ou encore des mesures appelant Washington à tenir compte de subventions versées à l’européen EADS dans le cadre du contrat des avions ravitailleurs de l’armée de l’air américaine.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related