Subscribe

Présidentielle : à Brooklyn, on vient de loin pour voter

Ouvert depuis ce matin 8h, le bureau de vote de Brooklyn connaît un taux de participation plus important qu’en 2007. Un vote en famille et dans la bonne humeur, même si quelques expatriés s’agacent de ne pas trouver leur nom sur les listes électorales, sans en connaître la raison. Reportage.

Dans la ligne de métro G, qui mène à l’unique bureau de vote de Brooklyn, Martine et Françoise, la cinquantaine, parlent brunch et élection. Les deux amies savent que dans quelques minutes, elles voteront pour un candidat différent. Mais elles ont arrêté d’essayer de persuader l’autre de changer de bulletin. “Je vais la laisser faire la même erreur qu’il y a cinq ans”, plaisante Martine.

Il est 10h au bureau de vote situé au 477 Court Street, dans le quartier résidentiel de Carroll Gardens, lorsque les deux Françaises, sandales aux pieds et lunettes de soleil sur le nez, pénètrent dans l’enceinte du bureau de vote. Les expatriés français de Brooklyn ne se sont, semble-t-il, pas levés tôt pour se rendre aux urnes. Dans la salle de gym, et la bibliothèque de l’école internationale de Brooklyn où sont situés les parloirs, on entend tout juste quelques murmures. Ponctués de temps à autre par le “a voté” de rigueur, prononcé par les deux présidents de bureaux, Francis Jocky, musicien, et Fabrice Jaumont, responsable des programmes éducatifs du service culturel français de New York.

Ce n’est que vers 11h30 que les bureaux de vote se remplissent enfin. Les Français de Brooklyn se rendent, pour la plupart d’entre eux, en famille aux urnes. Pendant que les parents glissent leur bulletin, les enfants courent dans les couloirs de l’école où les affiches des candidats côtoient les dessins d’enfants.

“Mon nom est introuvable”

Arlette Rosen, qui vit aux Etats-Unis depuis 30 ans, est venue en train puis en métro de Huntington, à Long Island, pour voter. Elle qui se rend habituellement au consulat de New York, regrette que ce bureau de vote à Brooklyn lui ait été attribué. “C’est géographiquement plus près mais plus difficile d’accès en transports en commun. J’ai mis deux heures pour venir”. Arlette compte bien profiter de ce long trajet pour se balader en cette journée ensoleillée dans les rues de Carroll Gardens, un quartier qu’elle avoue ne pas connaître.

Jean-Philippe vient lui aussi de Long Island. Mais il ne va pas pouvoir profiter de son samedi comme Arlette. Son nom est introuvable sur les listes électorales. “Le consulat m’a appelé la semaine dernière pour me demander pourquoi je ne m’étais pas inscrit sur les listes. J’avais simplement oublié. Ils m’ont dit qu’ils pouvaient faire une procédure d’exception pour m’inscrire. J’ai rempli tous les papiers à temps et finalement, personne ne trouve mon nom aujourd’hui.” Zen, Jean-Philippe attend depuis une demi-heure que le consulat trouve une explication et lui donne, peut-être, la possibilité de voter. D’autres Français, pourtant inscrits sur les listes à temps, connaissent le même problème. Si certaines personnes prennent leur mal en patience, d’autres décident de ne pas voter.

Une participation en hausse

Philippe Toussaint, délégué du PS, affirme que le taux de participation est, à vue, nettement supérieur à celui de 2007. Et à un jour des résultats du premier tour, il n’hésite pas à envoyer un pic à ses adversaires. “L’UMP  a envoyé un seul délégué, au bureau de vote du consulat. Avec le PS, nous sommes présents dans les dix bureaux de la circonscription de New York”. Et au jeu des bulletins les plus utilisés, c’est son candidat, François Hollande, qui semble avoir la plus petite pile. Suivent Jean-Luc Mélenchon, Nicolas Sarkozy ou encore Eva Joly. Rendez-vous dimanche à 14 heures sur le site de France-Amérique pour connaître les résultats détaillés du bureau de vote de Brooklyn.

Tous les résultats des bureaux de vote aux Etats-Unis et au Canada seront également en ligne dès dimanche 14h sur le site de France-Amérique.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related