Subscribe

Quand il… rencontre elle…

La comédie romantique Encounters (Rencontres) de Constance Fichet se joue, en français sous-titré en anglais, jusqu’au 4 juillet au Center Stage de New York.

Paris. Sur un banc dans un parc, en attendant un métro qui n’arrive pas, assis au café ou debout sur un de ces ponts voûtés donnant sur la Seine… des premiers flirts pleins de maladresse. Mais bien sûr, tout ceci n’est que théâtre. Comment ?! Vous ne voyez pas le quatrième mur ?! Pensiez-vous qu’il s’agissait de vous ? Quoiqu’à y réfléchir…

Écrite et mise en scène par Constance Fichet, la comédie romantique Encounters (Rencontres) est l’occasion d’entendre parler d’amour. Amour loufoque et un peu fou, le vrai et grand amour, peut-être… sans doute…

« Je me suis toujours intéressée aux rapports entre hommes et femmes. Après Mademoiselle, mon premier court-métrage sur Coco Chanel, adapté de la pièce Coco de Bernard-Marie Koltès, j’ai commencé à écrire de petites scènes de rencontres de deux minutes. J’observais comment les hommes et les femmes se comportaient entre eux, dans des lieux communs à tous. La pièce est venue naturellement à l’écriture », raconte Constance Fichet. Cette jolie blonde de (seulement) 25 ans a toujours été passionnée de théâtre. Ses yeux, brillants de joie et de douceur, en disent long. Ce qu’elle insuffle autour d’elle, c’est le bonheur, tout simplement.

À Paris, la pièce est écrite et mise en scène la même année, en 2007, et jouée pendant un an. Elle s’appuie sur les mots, les dialogues, et connaît son premier succès. « J’ai parlé du projet autour de moi. Il intriguait beaucoup d’Américains. Quand la décision de partir à New York a été prise, on finissait à peine les représentations à Paris. Il fallait emmener la pièce à New York ! Nous avons beaucoup de chance ici, en tant que Français. Les Américains aiment notre culture et s’y intéressent. Je me suis alors dit : jouons le jeu, faisons-la en français sous-titré », se souvient-elle.

L’auteure choisit une nouvelle troupe d’acteurs. Hélène Kuhn (Julie et Lili) avec qui elle avait déjà travaillé, Léonard Kocan (Charles et Marc) qui lui est présenté par le biais d’amis en commun, Richaud Valls qu’elle rencontre pour un projet de série télévisée, et Sofi Lambert (son coup de cœur) qu’elle repère lors de son dernier spectacle, La Dame aux Camélias.

Depuis deux ans, Constance Fichet vit à New York. Elle s’y est installée pour apprendre la réalisation. Jusque-là, elle avait suivi les cours Florent, la célèbre école de théâtre parisienne. « À la fin de cette formation, nous devions présenter un projet court-métrage de fin d’année. J’ai réalisé Mademoiselle. Ça a confirmé mon envie d’être derrière la caméra ou à la mise en scène. J’ai toujours ressenti le besoin d’écrire et de mettre mes copains en scène », dit-elle. Mais si elle veut continuer la mise en scène et passer derrière la caméra, il faut qu’elle se forme professionnellement. « Je n’avais pas envie de passer encore trois ans dans une école, je ne voulais pas m’ennuyer, j’avais envie de faire des films très rapidement. La New York Film Academy était parfaite. »

Pour Mademoiselle, elle remporte le prix Jacques 2005 du meilleur court-métrage. Avec son premier long-métrage, Thank You New York, c’est le prix Silver Lei 2009 au Honolulu Film Festival qui lui est décerné. « Ce film regroupait des personnes de plusieurs nationalités. Je me suis rendu compte qu’il y avait une entraide entre communautés et une envie de découvrir l’autre, sa culture, ses origines » précise-t-elle.

L’artiste décide donc de ne pas s’arrêter là. Nombreux sont ses projets, à commencer par une nouvelle pièce de théâtre, un court- ou long-métrage…

Encounters (Rencontres), du 21 juin au 4 juillet.

Center Stage, 48 West 21st Street (4ème étage, Buzzer #7)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related