Subscribe

Quand l’opéra s’exporte en haute définition

Pour la troisième année consécutive, la société parisienne CielEcran diffuse les grands opéras du Metropolitan Opera of New York (Met) dans les salles obscures françaises et suisses. Une façon de faire découvrir l’art lyrique américain au public francophone.

Aller au cinéma pour voir un opéra : a priori, le lieu ne s’y prête pas. Et pourtant, CielEcran transforme, pendant quelques heures, 108 salles obscures  en France et en Suisse en loges d’opéra. Un partenariat mis en place depuis trois ans avec le Metropolitan Opera of New York. ” Avec Peter Guelb, le directeur du Met, nous avons fait un premier test en 2008, en diffusant La fille du régiment avec Nathalie Dessay”, se souvient Marc Welinski, le directeur général de l’entreprise CielEcran. ” Cela a très bien fonctionné du point de vue de la qualité du son et de l’image. L’année dernière, pour neuf spectacles retransmis nous avons accueillis près de 143000 spectateurs.”

Aujourd’hui, ce sont donc 108 cinémas, auditoriums et autres théâtres qui reçoivent, en live et en haute définition, les opéras joués sur la scène new-yorkaise. Un réseau qui s’accroît rapidement chaque année pour faire face à la demande. Ces retransmissions de spectacle permettent ainsi aux amateurs de profiter de la qualité du lyrisme à l’américaine, et aux néophytes de découvrir cette forme d’art de la scène. “Avec le développement du numérique dans les cinémas, les conditions et le confort sont parfaits pour assister à ces grands spectacles”, ajoute Marc Welinski. L’autre avantage, c’est aussi le prix de la place, bien moins chère qu’une entrée pour s’assoir dans les fauteuils feutrés des grands opéras . Cette année, la nouvelle saison compte onze opéras du Met au programme avec cinq nouvelles productions. Le prochain rendez-vous est donné au public le 13 novembre à 19 heures avec Don Pasquale de Gaetano Donizetti.

Bientôt, et pour la première fois, 100 cinémas américains pourront également profiter des ballets de l’Opéra de Paris et des créations russes issues du Théâtre de Bolchoï à Moscou. Une partie de la production est confiée à CielEcran et diffusée aux Etats-Unis par Emerging Pictures, distributeur exclusif pour l’Amérique du Nord.  Un moyen d’initier de nouveaux spectateurs à l’art lyrique, selon Ira Deutchman, une des co-responsable de l’entreprise américaine. “Pour ces deux institutions françaises et russes,  explique Marc Welinski, la diffusion de ballets sont une façon extraordinaire d’aller chercher un autre public, peut-être plus jeune. On va voir si cela fonctionne”.
Réponse le 19 décembre, dans une des salles obscures américaines partenaires, pour la diffusion de Casse-Noisette, de Tchaïkovski en direct de Moscou.

Pour en savoir plus:

http://www.cielecran.com/index.php?id=42&fiche=14

http://emergingpictures.com/opera-in-cinema/

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related