Subscribe

Querelles de politiques autour de la candidate voilée du NPA

La tête de liste UMP-NC en Ile-de-France, Valérie Pécresse, a qualifié vendredi de provocation le choix du NPA de présenter une jeune femme voilée aux élections régionales sur sa liste en Provence-Alpes-Côte d’Azur.

“L’action d’Olivier Besancenot est une action volontairement provocante, car en affichant le voile, on affiche un signe d’appartenance religieuse sur une photo d’un candidat à une élection républicaine”, a déclaré Mme Pécresse au micro de Radio Orient.

Le NPA a investi dans le Vaucluse Ilham Moussaïd, une étudiante et trésorière départementale du parti portant un hijab, un voile couvrant les cheveux.

“Ce qui me choque dans la démarche d’Olivier Besancenot, c’est que très clairement il y a une volonté de dé-laïciser une campagne politique”, a-t-elle affirmé, soulignant que “quand on se présente dans une campagne politique, on se présente sans faire mention de ses convictions religieuses”.

“Je suis très attachée aux valeurs de la laïcité, et pour moi la question de la burqa n’est pas une question religieuse”, a poursuivi Mme Pécresse, s’affirmant “personnellement pour une interdiction de la burqua”.

“C’est une question de principes républicains, d’égalité homme/femme” et “ça n’a rien à voir avec la religion”, a-t-elle conclu.

Besancenot dénonce une “polémique indigne”

Olivier Besancenot, chef de file du NPA en Ile-de-France, a dénoncé vendredi une “meute” qui s’est précipitée pour entretenir une “polémique indigne et politicienne” sur la candidate voilée des listes NPA, dans le but de “faire peur” et “gagner des voix”.

“Il y a un débat qui est légitime et complexe dans le mouvement ouvrier” et que “nous, on aura dans nos propres rangs jusqu’au prochain Congrès”, à propos de la candidate voilée sur la liste NPA en Provence-Alpes-Côte d’Azur, a estimé sur LCI le leader du parti.

Mais, “pour débattre de tout cela sereinement, il faut aborder la question de la laïcité, du féminisme et de l’islamophobie”, selon lui.

“Ce qu’on refuse, c’est la polémique indigne et politicienne qui mélange tout et qui rajoute de la confusion à la confusion, cherchant une nouvelle fois à faire peur”, a souligné M. Besancenot.

“On peut discuter, mais ne pas participer à cette meute qui s’est précipitée pour gagner des voix, parce que l’air du temps s’y prête” dans “un contexte raciste”, a-t-il lancé.

“La campagne” des régionales, selon lui, “ce n’est pas un référendum pour ou contre le port du foulard” mais “un référendum sur l’identité nationale ou l’identité sociale”. “Nous proposons que ceux qui se retrouvent dans l’idée de l’identité sociale se réveillent dans cette campagne”.

Alors que la candidate NPA, Ilham Moussaïd, s’est présentée comme “voilée, laïque et féministe”, M. Besancenot a reconnu que “c’est cela qui fait débat dans nos rangs”, “certains pensent que cela ne peut pas être le cas”.

La tête de liste UMP-NC en Ile-de-France, Valérie Pécresse, a qualifié vendredi de provocation le choix du NPA de présenter aux régionales une jeune femme voilée.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related