Subscribe

Reconstruction d’Haïti : des projets d’1,6 milliard de dollars sont étudiés

La Commission intérimaire pour la reconstruction d’Haïti (CIRH), s’est réunie mardi dans la capitale haïtienne, afin d’étudier une quarantaine de projets d’un montant de 1,6 milliard de dollars qui lui ont été soumis, a constaté l’AFP.

La réunion, la deuxième de la commission, s’est déroulée sous la direction de ses coprésidents, le Premier ministre haïtien Jean-Max Bellerive et l’ex-président américain Bill Clinton. Avant l’ouverture de la réunion, la vice-présidente du groupe Boeing Anna Roosevelt a annoncé l’octroi d’une aide de 2,2 millions de dollars pour financer l’éducation et la scolarisation des enfants d’Haïti. Cette somme sera versée au Fonds Clinton-Bush pour Haïti et une partie -900.000 dollars- servira à construire deux établissements scolaires. “Après le séisme, la direction de Boeing et les employés ont réuni plus de 2 millions de dollars pour Haïti et nous voulons que cet argent serve à la relance du système scolaire du pays”, a déclaré Mme Roosevelt. Le ministre haïtien de l’éducation s’est réjoui de cette aide qui va permettre de réparer les infrastructures scolaires d’Haïti détruites lors du séisme du 12 janvier.

En ouvrant la réunion de la Commission, M. Bellerive a souligné que celle-ci devait permettre “d’approuver des projets, de résoudre des problèmes d’organisation et de structures de la Commission”. Le responsable haïtien a notamment salué la présence de l’ensemble des membres de la Commission, dont pour la première fois des représentants de Cuba et de la République dominicaine aux côtés du délégué français Pierre Duquesne et de la déléguée américaine Cheryl Mills. “Il est important d’avancer. La Commission aura la confiance des bailleurs si nous montrons notre capacité à approuver les projets soumis et permettre leur mise en oeuvre”, a affirmé M. Clinton. De son côté, la Banque interaméricaine de développement (BID) a annoncé qu’elle avait l’intention de récolter 500 millions de dollars pour l’éducation en Haïti. La moitié de cette somme sera prélevée sur les ressources de la Banque et le reste sera recueilli auprès d’autres donateurs, a indiqué la BID. Selon la BID, ces fonds doivent contribuer à financer un ambitieux plan quinquennal des autorités haïtiennes pour construire des milliers d’écoles, dans un pays où 90% des établissements éducatifs sont privés.

Related