Subscribe

Record de fréquentation pour le cinéma français à l’étranger

La fréquentation des films français à l’international en 2012 a battu un record, avec 140 millions d’entrées (+88% par rapport à l’année précédente), pour 875 millions d’euros de recettes (+100%), selon un communiqué d’UniFrance publié vendredi.

Ce nouveau record bat largement le précédent établi en 2008, année qui avait totalisé 84,2 millions d’entrées. Selon UniFrance, organisme chargé de la promotion du cinéma français à l’étranger, les performances record de 2012 s’expliquent en premier lieu par “les performances hors norme” des films “Intouchables”, “Taken 2” et “The Artist”. Les 3 films au financement majoritairement français concentrent à eux seuls 65% de la fréquentation globale recensée par UniFrance dans les salles étrangères en 2012. “Intouchables”, notamment, s’impose comme le plus grand succès en langue française jamais recensé à l’international. “Taken 2” affiche quant à lui la meilleure performance jamais enregistrée par une production française hors de nos frontières.

Au delà de ces trois succès, 20 millions d’entrées sont imputables à d’autres films majoritaires en langue française: “Astérix et Obélix au service de sa majesté”, “Un monstre à Paris” et “Amour” ont tous trois dépassé le million d’entrées. Huit films ont réalisé entre 500 000 et un million d’entrées (dont “Sur la piste du Marsupilami”, “Le Prénom”, “La Délicatesse”, “Les Femmes du 6e étage”, “De rouille et d’os”).

Une trentaine d’autres ont réalisé entre 100 000 et 500 000 entrées (notamment “Dans la maison”, “Holy motors”, “Les Adieux à la Reine”, “Le Fils de l’autre”, “Les neiges du Kilimandjaro”) Selon UniFrance, l’année a été “exceptionnelle” en Europe occidentale. L’Asie également enregistre la plus forte hausse de fréquentation en 2012 par rapport à l’an passé. “Ces résultats exceptionnels ne masquent pas néanmoins les difficultés structurelles du cinéma français à l’étranger, à savoir entre autres l’accès aux salles, majoritairement concentré sur les blockbusters américains”, regrette-t-on de même source.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related