Subscribe

Réforme de la santé: la Maison Blanche minimise le contretemps

La Maison Blanche s’est employée vendredi à minimiser la portée du sérieux contretemps rencontré par le président Barack Obama dans sa vaste entreprise pour réformer le système de santé américain.

Les dirigeants du Sénat ont dit jeudi qu’il ne seraient pas en mesure de voter sur un texte avant les vacances parlementaires d’août, alors que M. Obama avait donné aux deux chambres du Congrès jusqu’au début de leurs vacances d’été pour voter chacune sur les versions initiales d’une réforme. Les deux chambres tâcheraient ensuite de s’entendre sur un texte commun à leur retour en session.

Le porte-parole de M. Obama, Robert Gibbs, a signifié que l’intention était toujours de faire adopter une loi avant la fin de l’année et que, dans les plans de la Maison Blanche, les deux chambres auraient dans tous les cas dû travailler à nouveau sur le projet après août.

“Personne n’a jamais cru que nous aurions une cérémonie de signature avant le débat des vacances d’août”, a dit M. Gibbs en faisant référence à la signature présidentielle valant promulgation de la loi. “D’une façon ou d’une autre, on n’arrivera probablement pas au bout avant l’automne”, a-t-il dit.

Que les deux chambres ou l’une d’entre elles vote sur une première version de la réforme d’ici aux vacances d’août, “nous devrons de toute façon revenir en septembre” et accorder les textes de la Chambre des représentants et du Sénat, a-t-il dit.

Barack Obama a entrepris une grande campagne pour faire réformer un système de santé parmi les plus chers et les moins performants de tous les pays industrialisés. Il s’agit d’offrir une couverture médicale aux quelque 46 millions d’Américains qui en sont dépourvus, et de réduire des déficits publics records.

Ce projet, grande promesse de campagne de M. Obama, se heurte non seulement à l’opposition farouche de ses adversaires républicains, mais aussi aux fortes réticences des plus conservateurs de ses amis démocrates, inquiets de son coût.

Related